Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 13:16

Yop les filles !

 

A japan Expo, le vendredi et samedi, il y avait séance de Kyara-ben. Autrement dit, on nous apprenais à faire des bentos avec des tronches de personnages "connus" dedans.

 

Autant vous le dire tout de suite, j'ai été très déçue.

ico-etoile Vendredi et samedi, c'était la même chose.

ico-etoile Il n'y avait qu'une vidéo, sans intervenant.

ico-etoile Le mec, japonais, parlait en anglais. Heureusement que j'ai eu d'excellentes notes en anglais...

ico-etoile C'était très speed. Je suis fière d'avoir réussi à suivre les explications, c'était pas gagné !

 

Commençons.

C'est un chef cuisinier qui nous présente comment faire une tête de pikachu dans le bento. Certes le sujet est bien connu, mais prendre un chef cuisinier pour juste ça, c'est pas un peu trop ? Je ne promets pas que tout soit exact, à cause de la rapidité avec laquelle il nous a montré tout ça, et qu'il parlait pas français.

 

etoileFace du pikachu

Faire bouillir le poivron puis le peler et l'épépiner.

Décou per le jambon à l'emporte pièce pour la bouche, ainsi que des algues nori pour les yeux, le nez et les oreilles, et le poivron rouge pour les joues.

 

etoile Farce

Emincer le reste du jambon, du poivron et émincer avec les oignons.

Faire revenir les oignons et le jamon dans une poele. Quand les oignons deviennent translucides ajouter le poivron plus du ketchup.

Rajouter le riz (cuit), à faire griller légèrement, sel poivre, et laisser refroidir.

 

etoileL'omelette (Oui, la tête d'un pikachu c'est jaune)

Un oeuf battu en omelette.

Allumer le feu très doux, et mettre l'oeuf à droid dans la poele légèrement huilée. Ca permet de bien répartir l'oeuf et d'avoir une omelette avec une finesse régulière.

 

etoile Boucher les trous qu'il y aura dans le bento.

* Couper deux tranches épaisses de Taro, les peler puis les rincer. Mettre 1cm d'eau dans une casserole, avec de la farine, du sucre, de la sauce soja, et de l'huile de sésame. Faire bouillir les deux tranches jusqu'à évaporation.

* Eplucher et couper des morceaux de citrouille, couvrir d'eau à environ 80%, rajouter du sake doux, de la farine, du sel et de la sauce soja.

* faire frire 8 capellini

* Tremper des morceaux de poulet dans la sauce soja, puis dans la farine, et ensuite les faire frire.

* Saler l'eau bouillante, mettre les crevettes. Quand les crevettes remontent à la surface, elles sont cuites.

* Peler les asperges et les brocolis et mettre dans l'eau froide après cuisson pour garder la couleur. << C'est ce que j'ai noté. Supposé qu'il faut quand même les faire cuire entre deux rougilan

*Découper très finement une lignette de nori, et un mini mini rond. Couper une tomate cerise en deux, et un oeuf de caille dur de la même façon. les réunir avec un cure-dent, et coller le nori avec de la mayonnaise. Tadaaaaa C'est une pokeball !

 

etoileCouper la forme de la tête de pikachu dans l'omelette fine refroidie, ainsi que les oreilles. Couper du nori et du fromage en triangles un peu plus petit pour les zoreilles.Faites unrond dans du fromage pour ajouter dans la tête.

 

etoileMettre le riz dans du film alimentaire, le reouler en deux triangles pour les zoreilles et en une grosse boule pour la tête. Placer la boule de riz dans le fromage dans l'omelette, inciser l'omelette pour la refermer plus facilement et proprement, et refermer grace au film alimentaire. ( Désolée de ne pas avoir de photo ou de vidéo car c'est le moment technique du Kyara-ben). Faites la même chose avec les oreilles, et refermez-les de façon à formet un triangle.

Laisser une heure au froid.

 

etoile Usez et abusez de mayonnaise pour coller le tout. Le fromage/nori sur la tête et les oreilles, et les éléments de face qu'on a découpé à la première étoile tout en haut de l'article.

 

 

Voilà. Tout ça en à peine une demi-heure, en anglais, avec tellement plus de choses dites que je n'ai pu en noter. Mais toute la recette est là. Il aurait fallu au moins une heure, et y aller plus lentement.

 

Le petit truc. Lors de la première séance du vendredi, j'étais au second rang. Bonne place, bien face à la scène et à la vidéo. Et seul le premier rang à eu des cadeaux. Je suis revenue le lendemain, espérant une seconde recette de Kyara-ben, mais je me suis assurée d'être au premier rang. J'ai pris les moules à riz, et je me suis tirée. Je sais, c'est dommage pour les autres dans la salle, mais j'ai été trop déçue par le reste. Et je n'ai manifestement pas été la seule à le faire à entrendre les commentaires de mes voisins.

 

Sur ce, Enjoy !

Repost 0
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 12:36

Rapports Japan Expo

Bento-Addict reporter

 

Jeudi 11h45 - 12h45 La recette du jour.

 

Yop les filles !

Avant d’aligner la recette du jour de jeudi, à savoir le saumon teriyaki assorti de son Yakisoba végétarien, je m’en vais vous présenter un peu Justine.

 

Tout d’abord, surprise ! Ce n’est pas un japonais en herbe qui va nous apprendre la cuisine de son pays natal. C’est une jeune fille bien française au doux nom de Justine qui habite Reims, qui y donne des cours de cuisine japonaise et qui tient son site internet : www.riz-o-riz.com.

 

http://nsa29.casimages.com/img/2012/08/22/mini_120822015717392223.jpg

Ca c'est Justine.

 

La cuisine Japonaise d’aujourd’hui a été fortement inspirée des pays voisins nous dit-elle. Au gré des échanges culturels naturels au fil du temps, ce qui est, somme toute, bien normal. Après quelques exemples, la voilà qui s’excuse de parler vite et beaucoup. Mais pas de soucis, nous retrouverons les recettes sur le site de Japan-Expo.

  Cliquez là. 

 

 

Heureusement pour vous, j’étais là. Et j’ai (presque) TOUT noté ! Je n’ai pas eu le temps de prendre beaucoup de photos. Je ne suis pas une pieuvre, je n’ai que deux mains, et l’appareil photo en nécéssitait deux que je n’avais pas.

 

D'après Justine (et surtout d'après mes notes en fait rougilan ) Le repas traditionnel se compose d'un bol de riz, d'une soupe miso, et de trois plats. Vous ne verrez pas de dessert sur la table. Les gateaux et cakes divers se réservent pour les collations dans la journée, au salon de thé par exemple. 

La cuisine japonaise telle que la perçoivent les européèns semble très traditionnelle. Et pour cause. Elle est très saisonnière. Pas comme en France ou l'on peut trouver des fraises et des tomates sur tous les étals au mois de décembre (Pour reprendre l'exemple de Justine). C'est ce qui fait le gout des plats japonais qui misent tout sur la qualité du plat nutritionnellement et gustativement.

 

Aujourd'hui, au menu, un petit déjeuner traditionnel.

 

etoileD'abord, le riz. Le riz japonais (riz à sushi, ou riz rond que l'on trouve en France), est un riz qui n'a pas été travaillé comme le basmati que l'on trouve partout dans nos magasins. il est recouvert d'une lourde couche d'amidon, et c'est pour cela qu'il faut le laver. Deux ou trois bains de rinçages devraient suffir à éclaircir l'eau. 

J'ai noté que l'eau de rinçage est réutilisable mais j'ai pas noté pourquoi. oups rougilan Probablement pour faire des bouillons, et des eaux de cuisson.

Pour faire cuire le riz, on utilise 1 mesure et demie d'eau pour 1 mesure de riz.

 

etoile Le saumon. Je vais broder un peu sur le Saumon parce que j'ai du zapper une ou deux étapes sur ce point...

Saler le saumon pour le faire dégorger (15 mn), puis le faire griller. << Ca c'est ce que j'ai noté. Mais je sais pas ou est passé la sauce teriyaki ni les explications sur cette sauce. I'm a noob GigaSmiley.de9592b884c0253b81108d6cf96530ba

N'oubliez pas de faire mariner votre saumon une petite demi heure dans la sauce Teriyaki (que l'on trouve un peu partout maintenant) avant de le faire cuire.

 

etoileYakisoba végétarien.

Faire bouillir de l'eau, mettre du dashi dedans (à trouver en épicerie japonaise). Ciseler la civette, la rajouter, puis couper le tofu, le mettre à cuire dans l'eau, puis couper le feu une fois que c'est cuit.

De mémoire, Justine nous dit de faire attention en coupant le tofu en petit morceaux car c'est délicat et la petite bête se fait la malle facilement.

 

http://nsa29.casimages.com/img/2012/08/22/mini_120822021622144582.jpg

 

Ajouter le miso dans l'eau, puis les herbes (aucune idée de quelles herbes en revanche. ma mémoire me fait défaut).

Attention avec la pate miso. Plus elle est foncée plus elle est salée.

 

etoile Vinaigrette :

2 cs de miso

2cs de vinaigre de riz

des herbes fraiches ciselées.

 

etoileElle a montré comment faire une omelette japonaise aussi, mais peu d'infos sur le sujet. Pour deux oeufs rajoutez une cuillère à soupe de sucre et une demi cuillère à soupe de sauce soja. Il faut utiliser une poele rectangulaire que l'on trouve à l'import sur quelques sites de bentos, n'hésitez pas à regarder les videos de démonstration sur youtube...

 

 

Voilà. Justine est bien une bavarde comme elle l'a promis, et moi une quiche qui n'a pas été capable de tout noter. Néanmoins, c'était très interressant car elle connait son sujet. Elle sait pourquoi on utilise telle ou telle chose, elle connait les parades quand il manque un ingrédient et nous interresse à son sujet. Elle est très accessible également et termine son speech avec une présentation de divers produits japonais que l'on peut trouver en épicerie chinoise. On a même le droit de monter sur scène pour aller tripoter les produits et lui poser des questions.

Ce que j'ai trouvé dommage c'est que les gens du fond n'ont probablement rien entendu. J'ai eu de la chance d'être devant, avec une excellente vue sur la video de la préparation.

 

 

Enjoy !

Repost 0
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 22:01

Et j'en suis fière.

 

Yop les filles !

 

Des petites réflexions, comme ça, histoire de.

 

 

Pub Okay

Principe : Un coté doux comme une serviette.

Mon avis : Les serviettes en papier ressemblent à du papier de verre. Donc quel est l'intérêt d'avoir un sopalin qui gratte le cul?

 

Pub Kinder Bueno ; Mars glacé

Principe : "On partage? " "C'est pas bien de pas partager".

Mon avis : Naaaaaan je partaaaage paaaaaaas. Bordel ! Autant le mars j'aime pas ça...(chacun ses gouts) Mais le bueno, merde, c'est sacré ! J'aime déjà pas qu'on touche à mon assiette... Mais si t'approche de mon bueno je mords ! Je tuerais pour un kinder bueno ! Je partage beaucoup de choses, mon temps, mes affaires... au risque de me faire carotter. Mais pas le Kinder Bueno.

 

Pub médicament règles douloureuses

Principe : En avalant le cachet, on à moins mal au bide quand on a ses règles.

Mon avis : D'accord avec la pub, j'irais pas remettre en cause le médicament. (Me souviens plus de son nom, j'ai même pas fait gaffe à vrai dire). Sauf quand à la fin, la contre indication principale te dit : "Déconseillé aux femmes enceintes." Ya que moi que ca choque là? A priori quand t'es enceinte, t'a plus tes règles... donc t'a aucune raison de prendre le médicament spécial règles douloureuses.

 

Pub Envoie machin au XXX pour recevoir...

Principe : Envoyer l'année de naissance pour recevoir le logo chinois de la même année à mettre sur son téléphone.

Mon avis : Outre le fait que je trouve ça débile les trois quart du temps, pourquoi pas. Sauf quand j'entends "Envoyez 1989 pour recevoir le logo chinois du... Tigre ! " Ouais ! Jackpot. Les crevards n'ont même pas prit la peine d'allumer gogole. Le tigre c'est 86 bande de noobs ! Et le pire c'est que la pub est restée plus d'un an à la télé ! Je n'ai pas été vérifier si les conneries de la pub étaient véridiques. J'ai honte pour eux.

 

Ouala. Je pense qu'à ça pour le moment. Je suis fatiguée j'ai ma journée dans les pattes, et beau gosse à la télé c'est fini.

 

Bonne soirée ;) Et Enjoy !

Repost 0
mamanpanique - dans Divers
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 22:21

L'art de noyer le poisson.

 

Yop les filles !

 

Au détour de ma séance d'articles aux sujets tordus de blogs en blogs, ce soir, je suis tombée sur Les 400 culs. C'est assez fun de lire des trucs bizarres pendant que je regarde petit génie à la télé.

Les règles, la cuisine étrange, les pouals...

 

Enfin, ce soir je ne parlerais pas d'un article en particulier. je suis juste tombée sur une pub de Dolce & Gabana. Une pub en image prise à partie dans l'article que je consultais.

 

http://juicy.tuxboard.com/wp-content/uploads/2010/10/dolce-gabbana-pub-polemique.jpg

 

Je me souviens que cette pub avait fait polémique.

 

Han lalalalala une nana soumise à tous ces hommes ! C'est scandaleux.

 

Mouah je dis, Scandaleusement Hot !

 

Parait que je suis perverse et sadique. J'aime torturer les petits nouveaux. Bizutage. Pourtant, je suis féministe. La femme au foyer et l'homme au charbon, très peu pour moi. Enfin, pourquoi pas, tant que les deux parties sont d'accord sur la marche à suivre. Mes parents ont fonctionné comme cela pendant quinze ans avec le plus grand respect. Quand ma mère a voulu reprendre le travail, mon père y a mis du sien.

 

Ce qui me scandalise c'est que l'on se jette sur une pub et qu'on lui colle l'étiquette de sexisme. De sexuel. De sado-maso.

Erotique. Certes. Moi-même j'irais bien mettre mes grosses fesses à la place des siennes. Féministe. Je revendique le droit d'avoir les fantasmes de mon choix. J'irais pas cocufier mon bonhomme pour un kit de mâles en rut. Cela fait trop longtemps que je suis avec lui. Et pis c'est pas respectueux. Mais l'idée, de me retrouvée coincée par ces bras musclés, en rivant mes yeux à un regard pétillant, c'est assez excitant. Pourtant, ces mecs là ne sont pas du tout "mon genre". Ils font trop militaires. Trop secs. Je les aimes extrèmes. Fins et élégants, ou musclés et "virils".

 

Alors mon avis à moi, c'est un peu tordu. J'ai un avis souvent décalé. Pour des raisons totalement loufoques.

 

Mais là... Miam !

 

 

Enjoy ;)

Repost 0
mamanpanique - dans Divers
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 14:11

Yop les filles !

 

Non, il ne s'agit pas d'aller pousser un wagonnet, d'aller à la sciure ni au trône. Mais de fiche la merde, le bazar, le bordel.

 

Et même pas chez moi en plus !

 

Mais chez Mr et Mme les égyptiens.

 

D'abord, j'ai été invitée à rester, l'autre jour, par Mme Casse-bonbon.Après qu'on eut moult réfléchi où on allait poser son mari, finalement nous nous somes décidés pour "je reste diner et Mossieur me ramènera ensuite."

 

Pendant que j'y pense, c'est saoulant à chaque fois de lui demander de me ramener. A chaque fois que je vais la voir c'est toujours trop court (aka les horaires de ma maison couplé aux horaires de train) donc à chaque fois elle me dit "bah tu reste, il te ramènera après."

 

Donc vala, on rentre chez elle, on tape la discut, mossieur rentre avec la puce, tranquille quoi. Le voila qui se cale dans le canapé, pis qui prends son telephone jusqu'à 21h. Et pis qui rale quand sa fille veut qu'il joue avec nous.

 

Comprenez pas de travers bande de perverses. Jeux avec la fillette. Chatouilles, balon, dentiste (Mlle est dans sa phase : je fais ouvrir la bouche à tout le monde). Pendant ce temps, sa mère s'occupe un peu du linge.

 

Sauf que moi, j'ai vu que Choupy, elle a un paquet de BN dans les mains. A priori, à presque 19h, la puce devrait avoir déjà gouté depuis longtemps hein. Mais eux ils lui laissent le paquet dans les mains. Ils lui donnent même. Résultat quand on lui a proposé son biberon, bin elle en a pas voulu. Forcément, elle a gavé un quart de paquet de BN. (L'autre 3/4 c'est popa au tel qui l'a enfilé). 

 

Pis à 21h le biberon. Fin bon, sont chez eux, c'est leur fille, ils font ce qu'ils veulent avec. Même si moi ca me choque, je ferme ma grande bouche.

 

La où je l'ai ouvert, c'est quand on est passé "à table". Déjà c'est pas vraiment à table, c'est sur le pouf du salon, à 22h - puce pas couchée. Mme n'avait pu faim (avec le combo méga salade-double crèpe à midi, m'étonne pas). Donc c'est mossieur qui se colle à la cuisine. (On va quand même pas me faire cuisiner hein? Quoique chez elle ca m'arrive j'ai l'habitude).

 

Notez bien qu'on est deux. Adultes certes, mais que deux.

 

1kg de pates, et 8 oeufs.

 

Pour deux.

 

Rappel : En théorie c'est 100gr de féculents pour un repas et "une dose" de protéines (donc 2oeufs max), et légumes à volonté.

 

Certes, moi, la norme... J"en suis pas proche, rapport au fait que les légumes...

 

Mais pour moi c'était un repas de quatre personnes ! Surtout après qu'il ait enfilé le paquet de BN (voir plus haut).

Il fait cuire les pates, je fais cuire mon oeuf (oui, moi c'est 1 oeuf. Un seul.) Et il me verse la moitié de la casserole de pates dans l'assiette japonais-pleure

 

Donc je rale, et je remets une bonne quantité dans la casserole. Il rale aussi pasqu'il veut pas manger tout ca. Je lui fait remarquer qu'il est pas obligé de tout manger, qu'il peut en garder pour demain. Enfin, c'est pas dorcier de mettre le reste dans un bol, un alu, et au frigo.

J'attrape mon oeuf au plat grillé, et je file diner dans le salon.

 

Au résultat il s'est avalé tous les oeufs restants, toutes les pates. Et la puce a été couchée vers 23h. Deux ans et demie.

 

Bref ca en serait restée là.

 

Sauf que.

 

Mme m'appelle aujourd'hui, taper la discut', classique. Pis dans la conversation elle me sort, morte de rire que "ça lui a pas plu l'autre soir que t'ouvre ta gueule". Bin ouai. Pasque j'ai une petite bouche mais une grande gueule.

Que je mange pas la quantité astronomique de l'assiette qu'Il m'avait fait (et encore j'ai oublié de vous dire qu'il arrosait avec un quart de livre de beurre). Que ca y avait pas plu qu'Elle se lève pas pour nous faire à diner (Genre elle a que ca à foutre). Que je l'appelle, depuis la chambre de sa fille (après que Mme l'eut appelée trois fois) "Et Papa, il vient dire bonne nuit ou il attends le déluge?".

 

Et en fait, ca l'a tellement saoulé qu'il a fini par péter une durite et qu'ils se sont engueulés tout le week end. Pour des broutilles. (Comme d'habitude).

 

J'ai foutu ma merde. Encore une fois. Enfin, elle, elle en rigole. Passsque ça lui fait les pieds à son homme. Mais ca fait déjà la troisième fois.

 

Résumé de l'épisode précédent : 7h15 du matin, au domicile des égyptiens, 25°C.

"Je ferme la fenêtre, Mamanpanique elle à froid "

" Ha mais non, j'ai pas froid moi ! "

 

Alors certes, je veux bien comprendre que Mossieur est d'origine égyptienne, d'une famille relativement traditionnelle. Que Mme en fasse plus que lui à la maison, je peux comprendre. De toute façon elle laisse pas faire les autres, elle est comme ça. Mais qu'il râle parce que j'ai pas mangé une livre entière de nouilles, ça non. C'pas passsque j'ai l'air douce et gentille que je vais me laisser marcher sur les pieds comme sa femme. Un jour ca clashera sans doute entre nous. Le jour où je lui dirais le fond de ma pensée. La vraie. Faudra que j'y mette le hola à elle aussi un jour. Mais avec elle ca passera mieux.

 

 

Sur ce les filles, j'espère que vous ne vous privez pas de mettre les pieds dans le plat, ca fait du bien.

 

Enjoy !

Repost 0
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 18:30

Yop les filles !

 

Ces derniers jours, plusieurs articles font des gorges chaudes du harcèlement de rue. Mis en lumière par une étudiante bruxelloise à travers un reportage de rue en caméra cachée, les témoignages pullulent. Les contre-offensives aussi.

 

Tellement habituée à ce genre de remarque désobligeantes - qui ont commencé au collège sous d'autres formes - , je ne réagis même plus. Néanmoins, il s'avère que ce phénomène possède une ampleur inimaginable. Je n'y avais pas tant réfélchis jusqu'à maintenant.

 

"Hè madame, tu sais que tu as l'air charmante?"

"Je suis pas charmante, je m'appelle Marcel, j'ai 45 ans, et je suis routier."

 

Ca arrive partout. Cet extrait, la remarque du "mec" et ma réponse, est une tranche de vie sur un jeu vidéo. Sur un JEU VIDEO putain  ! Toutes les sorcières ont le même avatar, il n'y a ma photo nulle part, je n'ai jamais vu ce mec ni en vrai, ni sur le jeu, nous n'avons jamais discuté. Le voilà qui m'aborde et qui me sort ça.

Le mec, mouché, ne m'adresse plus un mot. Je ne résiste pas à envoyer la copie de la discussion à mon binome de jeu, femelle également. Elle me réponds alors qu'il l'a aussi lourdé le matin même et qu'il sortait la même connerie à toutes les filles. Elle était bien contente que je l'ai mouché.

 

Or, si je peux me faire passer pour un mâle derrière mon écran, lorsque je monte à paris, cela devient plus compliqué. Référence à la taille imposante de mon bonnet quoi.

 

J'habite un petit patelin à une heure de train de Paris. Comme c'est petit, je donne souvent le nom d'une plus grande ville, pas très loin, MLJ. Ville qui a un quartier avec très mauvaise réputation. Depuis plus de deux ans que je me balade à MLJ environ une fois par semaine, voir plus, je n'ai essuyé qu'une seule fois ce genre de remarque désagréable.

Je suis montée travailler 7 semaines d'affilées sur Paris (et petite couronne). A paris, c'était quotidien. A la sortie du métro, dans la rue. Même en tenue de travail : doudoune "boudin", gants miteux, et boots assorties rouge vif. Genre je peux pas être moins sexy quoi. Genre j'attends le rer qui doit me ramener chez moi. Le black (je ne stigmatise pas, il s'avère que cette fois-ci, c'était un black, mais ce n'est pas représentatif) m'accoste.

*serviable et baudruche mode*

Je réponds, parait que je suis trop gentille.

Ce genre de mecs, quand ils sont polis hein. Ils n'ont pas tous le mot pétasse à la bouche. Ce genre de mec commence par te dire bonjour. Il te demande ou tu va. Il te demande ton nom. Tu comprends, c'est plus facile pour discuter. Il te demande ton age. Et puis il te demande si tu as un copain. Eventuellement, il te dit son age et son nom. Voir même dans quoi il bosse. Toi, tu rentre du boulot, t'en as ta claque, t'a envie de rentrer, de manger et de dormir. En l'occurence, fin de ma journée de formation, j'ai avalé un book entier d'informations, et je dois avaler le second pour la semaine suivante. Mais très charmant le mec. Quoique ses questions dérangent un peu.

C'est à ce moment là que tout bascule.

 

Si t'a pas de mec, il te rentre dedans lourdement. "T'es sympa, je t'aime bien, tu es d'accord pour que je te paye un verre?"

Si t'en as un, il essaye de contourner le problème. "Ca fait combien de temps que tu es avec lui? " Est-ce que vous êtes mariés, est ce que vous avez des enfants... Et puis.... ca te dirais de sortir avec moi? C'est pas grave si t'a un mec, il le saura pas.

 

Ben tiens. C'est extrèmement délicat de se sortir de ça. Sérieux. Je suis polie, et gentille. Ma maman m'a appris qu'il faut pas dire des choses qui sont pas gentilles.

Et encore, là les mecs tortillent du cul avant de poser la question dont ils ont envie. Ce n'est pas toujours le cas. Et ça a au moins le mérite de vous faire passer le temps.

 

Ce genre de comportement est dégueulasse. Autant le dire tout de suite. Je voulais partager ce sujet. Perce que c'est important. Je ne suis pas particulièrement féministe. Parfois même je suis assez rétrograde *mode princesse au foyer*. Mais ça, c'est dégradant. Aussi bien pour nous, que pour ceux qui en sont les auteurs.

 

Non, ce n'est pas une preuve de virilité. C'est une preuve de crétinerie.

Vous ne serez pas plus un homme en disant "t'es belle, tu viens?" a une inconnue dans la rue.

En revanche, quand vous allez faire la réfléxion à un mec comme ça, vous êtes plus courageux. Vous ferez figure de prince charmant, et vous paraitrez plus sympa aux yeux de n'importe quelle nana. Et ne soyez pas lourd. Ne demandez pas à la demoiselle si elle veut prendre un café pour se remettre de ses émotions.

 

Sur ce... j'espère que ca ne vous arrivera pas.

Repost 0
mamanpanique - dans Divers
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 10:30

Yop les filles !

 

Aujourd'hui, je sors. (ENCORE????) Ouai, encore.

Même que je vais chez une copine pour mon cadeau d'anniversaire.

La copine qui fait toujours des cadeaux à coté de la plaque. (Preuve en est le t-shirt moche et trop grand reçu hier, de la même copine, pour la même occasion. Mais ce n'est pas le pire que j'ai reçu.)

 

Donc je déjeune tôt, B'cause : les horaires de train.

 

C'est en découpant ma tommate/mozzarella, que je me suis rendue compte que j'avais fait des progrès en cuisine. Pas en façon de la faire (bien que), mais dans le nombre de produits que je mets dans mon assiette.

 

Les gouts changent, en fonction de l'âge, des hormones, de la cuisson, de la présentation. Aussi, comme je suis considérée "difficile", j'essaye de réintroduire des aliments dans ma consommation.Et croyez moi, la liste de ce que je ne mange pas est plus longue que celle de ce que je mange.

 

La mozzarella, par exemple, c'est très récent. Ca date d'hier soir, pendant le diner chez Mme Casse-bonbon. Je me suis mise à la corvée des petits four, et j'ai grignoté les morceaux trop petits. Alors qu'avant la mozzarella m'écoeurait, là, j'ai pu la manger. D'où vient le changement? Bonne question. Si je savais, je le ferais pour tout le reste.

 

Le premier aliment réintroduit a été le concombre. Par hasard. Soirée danse, et le dragon invité chez une amie arabe (je crois qu'elle est marocaine, mais je n'en suis pas sure. Dans le doute...) Je suis arrivée plus tard, B'cause la danse, et j'ai pas pu gruger en glissant ce que je n'aimais pas dans l'assiette de ma mère, vu qu'ils en étaient au dessert. Donc j'ai mangé.*Polie* Et pis j'ai pas trouvé ça mauvais, mais la sauce me génait, donc j'ai réitéré l'expérience, plus tard à la maison sans sauce, et sans l'espèce de gelée au milieu, et sans la peau. *Compliquée* C'est pas vraiment que j'aime pas la peau et la gelée de pépins, c'est juste que je préfère sans.

 

Au hasard de mes expérimentations, j'ai réintroduit également les dés de légumes (même s'ils restent coupés très petits et en minorité dans le mélange avec les féculents), l'ail et les oignons (même punition), le pain aux céréales, le curry, le piment, les marinades, les chipolatas (très très grillées, presque déssechées - pas question qu'elles soient bouillies), certaines saucisses sur le même modèle que la chipo (je coupe les grosses en deux à mi-cuisson pour qu'elles soient cuites comme je veux), la soupe de courgettes à la crème, et quelques plats sucré/salé type porc au caramel, poulet aux abricots et poulet au coca-cola.  

 

J'essaye hein. C'est dur. Pas moyen de me mettre des fruits de mer. Le ressenti visqueux me donne la nausée. Et pendant que j'ai acquis tout ça, j'ai perdu le gout de la viande saignante. Pas la peine d'avoir du sang dans mon assiette. Alors que j'aimais ça avant. Les poissons, et les légumes non plus (à quelques rares exceptions près). Pas de fromages type "bleus-roqueforts & co", pas de chèvre, brebi & co (enfin si... un mini-chavroux par an quoi...). Ca réduit drastiquement le champ des possibilités hein. La tomate cuite, même pas en rêve. Je demande de réduire la couche de tomate sur les pizzas. Bolognaise? raviolis? non.

 

Quand je vais en séjour chez des amis qui ne m'ont jamais vu à table je leur dit de me mettre à la table des enfants. Coquillettes jambon gruyère. Ca me va totalement. J'ai perdu aussi le gout du chocolat. J'en mange toujours hein. Mais ne me demandez pas de finir un moelleux ou une part de cake tout chocolat.(Papy Brossard Except !)

 

http://www.coupdepouce.com/img/photos/biz/CoupDePouce/recettes_non_importees/Desserts/gateau-triplechoco410.jpg

Ca c'est trop.

 

De même qu'à part la mayonnaise / crème champignons je ne mange pas de sauces. Barbecue, samourai, "blanche" (en froide), béarnaise, tomate, ketchup, sauce "frites", vinaigrette, salade...

Je mange la laitue basique (la verte), l'iceberg, et l'espèce de salade qui est ronde comme un choux, super facile à découper. C'tout. Et nature. A la rigueur, avec une crème aux lardons..

 

 

J'vous l'ai dit. je suis difficile. Mais j'estime qu'en disant "j'aime pas" c'est trop restrictif. Il y a "j'aime pas, mais si ya pas autre chose et que j'ai faim je mange" et le "j'aime pas, je préfère crever la dalle". Les betteraves entrent dans la seconde catégorie, tandis que la vinaigrette rentre dans la première.

 

J'ai perdu le gout des sorbets. Les seuls qui me restent sont : poire, melon, banane, et pêche de vigne. Mais j'ai développé mon gout pour la crème glacée. Café, noisette (mon préféré en ce moment), caramel, praliné...

 

Je n'aime pas les mélanges en général. Je ne mélange pas les quelques légumes que j'avale, avec les jus de viande par exemple. Je ne mélange pas les fruits dans un yaourt ou un milk-shake.

 

 

Et je fonctionne beaucoup à l'envie. Si je ne sens pas l'envie pour un aliment, je préfère ne rien acheter que de le laisser pourrir dans le placard. C'est contraignant, car j'ai rarement "envie" pour toutes les courses de la semaine. Et je dois donc me redéplacer quand il me manque quelque chose. Et c'est souvent compliqué à comprendre pour mon entourage.

 

Oui, j'aime ça, mais non, j'en n'ai pas envie. Non, je le mangerais pas. Parce que la première bouchée ca va. la seconde aussi. la troisième j'en veux plus, la quatrième m'écoeure, et la cinquième me rends malade. Vous imaginé les yaourts vendus par 4 ou plus? j'en mange un, les autres peuvent pourrir jusqu'à la saint glinglin. Le pain de mie pareil, je me fais deux tartines un matin, et le reste pourrit dans le placard pendant 6 mois. Et pour peu que le fromage ait un peu avancé pendant la semaine, je ne le finis pas. 

 

C'est dur de réintroduire des aliments. De faire face à tout ça. A la pression parentale. "Tu mange de ça toi maintenant? T'es malade? Il va neiger". Bah oui, je fais des efforts quand tu me pousse pas vers la falaise... A la pression sociale. "Mais qu'est ce que tu mange alors?" Des frites. Au souvenir des parents/grand-parents qui ont connu la guerre. "Ca se voit que t'as jamais eu faim". Oui bin quand j'aurais faim il sera bien temps de m'y mettre.

 

Sur ce, je vous laisse, il est temps de partir (sigh). J'en ai pour une heure et demie de trajet. Et je vais surmement me prendre à grignoter sur le chemin.

 

 

Enjoy !

 

Ne désespérez pas :b

Repost 0
mamanpanique - dans Divers
commenter cet article
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 11:05

Yop les filles !

 

Découvert aujourd'hui sur ma page facebook, un article "liké" par une copine, sur l'allaitement. Ce n'est pas la première fois que cette copine me sert de prétexte à aller lire de beaux articles et des articles interressants sur le sujet de la maternité. Quand je ne peux pas l'afficher ouvertement à cause de ma mère.

 

Donc, ce matin (enfin midi, hein, mais c'est les vacances !)  direction un petit article sympatoche sur l'allaitement. Pas un pro-allaitement-que-si-tu-allaites-pas-t'es-une-grognasse. Juste une maman qui explique ce qu'elle à découvert en allaitant. Et c'est reposant. De savoir qu'une femme à allaité sans avoir l'impression dans son récit qu'elle a reluqué chaque sein pour le condamner s'il n'a pas nourrit l'enfant.

 

Je me trouve dans une situation ambigue. Dans mon coeur, et dans mon esprit, je trouve normal d'allaiter son enfant. Et celle qui préfère tirer son lait où donner le bibreon de maternisé, je la respecte, je respecte son choix, elle fait ce qu'elle veut de ses seins et de son enfant.

 

Personnellement, je désire allaiter. Sous réserve de ne pas avoir de problèmes, type maladie ou autre réjouissance hein. Je pars du principe que tout le monde est en bonne santé.

 

Sauf que. Mon héritage sur ce point là est assez difficile à vivre. Ma mère m'a allaité, certes, mais à contre-coeur. Elle se sentait vache à traire. Parait que je n'étais pas douce non plus. Elle l'a fait parce que c'était "meilleur" (je ne saurais comparer le lait maternisé et le lait de femme, je ne suis pas bio-chimiste, mais du moins à l'époque le maternisé n'était surement pas aussi adapté que maintenant). Elle l'a fait parce qu'elle se sentait obligé de le faire.

Empathe comme je le suis, je m'identifie très facilement à elle. Et soudain, cela me mets mal à l'aise de vouloir allaiter. De le vouloir parce qu'elle ne l'a pas voulu. De le faire en sachant qu'elle me verra comme une vache à lait, et qu'en plus si j'aime ça, pour une vache à lait béate, et que ça la dégouttera. Et contrariante comme elle est, elle ne comprendrait pas pourquoi je ne lui donne pas le sein si je choisissais le biberon par confort.

 

Et puis là-dessus, il y a internet. Avec les pro-lactation, et les pro-biberon. Je trouve rarement un témoignage au milieu, où ambivalent comme je le ressent. Sur les forums, c'est un sujet pas vraiment tabou, mais qui a ses posts bien séparés. Avec un troisième post, celles qui sont désespérées-révoltées parce qu'on leur a foiré leur allaitement. Sur ces posts là on voit très bien que la pression sociale est un terrible fléau.

On voit beaucoups de ces posts dénigrant les infirmières/sage-femmes/personnes qui n'ont pas voulu respecter le choix de ses femmes qui souhaitaient allaiter et qui, en donnant des conseils foireux, où en refusant de les aider, les ont obligées à passer au biberon. Et c'est inquiétant car cela signifie qu'elles passent outre les désirs d'une personne qui ne les concernent pas.

Cela m'inquiète aussi car je sais que je suis extrèmement influençable. Et qu'au lendemain d'un accouchement, on est sans doute encore à l'ouest.

 

Les témoignages des pro-lactation me font flipper. La façon dont elles racontent ça, on a l'impression qu'elles sont défonçées au LSD. Elles plannent et trouvent ça la chose la plus merveilleuse au monde. Parfois jusqu'à en devenir sectaires.

 

Les pro-biberons, dont se sentent exclues celles qui ont "foiré" leur allaitement, sont identiques. A ceci près qu'elles parlent de liberté quand elles plannent.

 

Et je rigole quand je vois parler "d'allaitement au travail". Je trouve le terme extrèmement mal choisi. Car il s'agit en fait de tirer son lait. Pour moi, allaiter, c'est donner le sein à son enfant. Pas l'extraire à l'aide de la tireuse et pour le coup, c'est sûr que je me sentirais vache à lait. C'est un outil qui peut convenir à certaines femmes, je ne le remets pas en cause, mais il ne me convient pas à moi. Mais la loi sur "l'allaitement au travail" qui promet une heure de temps pour allaiter son enfant est un non-sens à mes yeux. Ca c'est la théorie.

 

En pratique, je ressors la loi française sur ces conditions.

Il est bien question d'enfant dans le texte.

 

etoileL’article 224-4 prévoit par ailleurs que les entreprises employant plus de cent femmes peuvent être mises en demeure d’installer des « chambres d’allaitement » ; pas moins de 20 articles du Code décrivent par le menu l’aménagement et l’équipement de ces chambres d’allaitement, qui ressembleraient davantage à des crèches d’entreprise (alors que dans le simple local, « les enfants ne peuvent séjourner que pendant le temps nécessaire à l’allaitement »).

 

Citation de La leache League. Code du droit du travail, si je ne me suis pas trompée. Pour les moins de 100 femmes, un local suffit, séparé des tâches de tarvail, cahuffé, avec les commodités précisées dans l'article.

 

Ce qui signifie avoir l'enfant avec soi. Quel employeur permettrait à une employée d'avoir son gamin avec elle pendant la journée de travail? Sérieux? Genre ma société d'intérim me permettrait, passé le congé maternité, d'emmener mon enfant avec moi au travail. Il faut encore ensuite que le magasin me laisse rentrer avec mon enfant. Et que je puisse le surveiller comme il faut pendant mon temps de travail, et l'occuper... Bien que certaines formes de travail s'y prêtent, et que certains employeurs soient très conciliants (Je pense nottament à mon beau-père qui n'aurait rien trouvé à redire), d'autres ne s'y prêtent pas. Cela signifie, déjà, que si je persiste à faire de l'intérim, en changeant de lieu de travail tous les deux jours, je ne vais pas pouvoir travailler jusqu'à ce que mon enfant mange autre chose que du lait.

 

Enfin voilà. Le poulpe me tourne autour, ça fait deux heures que je suis sur cet article, il m'énerve, et ma mère me tanne pour avoir sa cigarette.

 

Je vous laisse sur ces réflexions quant à l'état de mère allaitante. J'espère allaiter sereinement mon enfant sans ressembler à une junkie. Et ne pas être jugée si finalement, je passe au biberon.

 

Enjoy !

Repost 0
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 20:42

 

Yop les filles !

 

Un petit article sur le pouce qui va parler de monstres, de vilains, de predator, de fantomes... Bref, des peurs d'enfants.

 

Parce que la peur, chez moi, provient d'effets singuliers. Je suis sujette à des crises d'angoisses chroniques. Depuis ma plus tendre enfance. Autant vous dire, que ma mère n'a pas rigolé quand, du haut de mes un ans, je ne voulais pas dormir seule, et je hurlais à la mort jusqu'à m'en étouffer avec mes larmes. A un an quoi.

 

Les arachnides n'ont jamais été mon trip. Bien que j'ai fais des progrès, pas moyen de m'approcher de mon bureau l'autre soir quand une petite araignée noire y avait élu domicile. Un cm² avec les pattes quoi.

 

Les loups-garous, n'en parlons pas. Ca à beau jeu de ne pas exister, mais ce n'est pas vous qui vous réveillez en hurlant - et réveillez les autres, à fortiori - parce qu'il y a un loup-garou dans votre chambre.

 

Les fantômes... non. Les "monstres"... non plus... Yéti, Croque-mitaine, serpents, rats, ogres... Non. Pas vraiment. Il m'arrive bien de faire des cauchemars les concernants (J'ai tenté de négocier avec le yéti pour qu'il mange ma grand-mère en attendant qu'on trouve un moyen de le ramener chez lui. Honte à moi GigaSmiley.de9592b884c0253b81108d6cf96530ba).

 

J'ai déclenché une sourde et longue crise d'angoisse, lorsque je suis allée voir Résident Evil (le second si j'ai bonne méméoire) au cinéma, en compagnie de mon chéri et de deux autres de mes amis, qui étaient en couple à ce moment là. Zombis, habituée du genre, je n'ai jamais eu peur de ces bêtes là. J'avais découvert le jeu, j'étais encore choupinette, chez mes voisins. Le garçon ne voulait pas que j'y joue, j'étais trop petite, et m'a prévenu, avant de lancer le jeu, que "j'allais avoir peur". En le voyant jouer, j'étais plutôt morte de rire qu'autre chose. Donc m'y v'là au cinoche, ayant déjà vu le premier, sans soucis, ayant déjà vu les jeux, sans soucis. Super film, on ressort, on rentre à la maison avec Poulpinou, no soucy.

Seulement, le lendemain, v'la qu'il rentre chez lui.

Incapable de fermer l'oeil, de fermer la porte de ma chambre, et même d'éteindre la lumière. Ma mère m'a retrouvé à somnoler, assise, les yeux ouvert sur mon lit. Et puis ça a duré. Le médecin à fini par me mettre sous calmants léger, en me supprimant toutes les bonnes choses de la vie. Chocolat sous toutes ses formes, jus d'orange, multivitamines, cokctails de fruits, coca, café sous toutes ses formes, et mon sacro-saint thé. Et bien sur, plus de sucre à partir de 17h. Tintin, que dalle, des clous. J'ai mis deux mois avant de me mettre à fermer la porte. Et au moins 15 jours supplémentaire à éteindre la lumière. J'ai très mal dormi pendant plus de deux ans. Réveils angoissés, sans me rendormir, parfois retour en arrière, lumière, les yeux braqués sur la porte...

 

J'ai fini par retrouver des nuits correcte en me retrouvant moi. (cf un article précédent).

 

Et cette semaine, avec chéri, j'ai décidé de regarder Predator. Le vrai, l'original avec ses dialogues de macho, ses blagues pourries et avec Schwarzenegger à l'époque où il était encore beau.

http://www.heyuguys.co.uk/images/2011/02/Arnie.jpg

chirolp lovely

 

Ce film là, je l'ai toujours regardé. Ma mémoire de poisson rouge de gamine de 7/8 ans l'avait rangé à la case : Fantome Invisible.

http://spacefiction.files.wordpress.com/2010/12/predator_camouflage.jpg

Et là on me voit plus.

Bah oui. Il fait le fantome en se camouflant, mais en plus on le voit pas, il est invisible. Logique imparable.

Me demandez pas comment une gamine de 7 ans (même moins probablement) peut se retrouver devant un tel film. Surtout chez moi, où ma mère contrôlait absolument tout ce qui passait à la télé.  (Sailor moon c'est resté trop violent jusqu'à mes 18 ans...). mais bon. Je surkiffait ce film. Suffisait que mon père, pour sa séance cinéma du Dimanche après midi me demande ce que je voulais regarder pour que je lui demande ça. Je sais même pas pourquoi il me posait la question d'ailleurs rougilan

Donc voilà. on l'a regardé avant-hier, bien au chaud dans mon lit. J'ai jamais fais de cauchemars là dessus. Le predator, même avec sa gueule de porte-bonheur, ne m'a jamais fait peur. Pis j'y ai réfléchi. Je réfléchis tout le temps à quelque chose, alors ce sujet où un autre...

 

En fait, je ne l'ai jamais considéré comme "dangereux" dans le sens qui va venir te faire du mal. Contrairement aux araignées ou aux loups-garous. Même pas "dangereux" comme un assassin ou un violeur, qui font le mal. Dangereux, certes. Mais comme un couteau peut être dangereux, ou comme un chasseur, avec son fusil dans les mains. Il était armé, et il tuait des gens, faut pas déconner non plus hein. Mais je n'ai jamais réussi à le voir comme un vrai méchant. D'ailleurs le terme de "fantôme" n'y est pas étranger. Je n'ai jamais eu peur des fantômes. J'étais fascinée par lui. J'adorais l'ambiance du film, et sa bande son. (La musique de l'hélicoptère de hante ! )

 

Ca, ça ne me faisait pas peur...

http://sentientonline.net/wp-content/uploads/predator_robert_rodriguez.jpg

 

 

 

 

 http://www.cryofuse.co.uk/gallery/pixelated/images/terminator2_812x603.jpg

Predator. Ma scène préférée? Quand les deux blacks partent au baroud, avec le laser à trois points qui lui explose la cervelle.

Terminator (2). Quand le gamin appelle chez lui, et que le terminator à l'autre bout, tient son père au bout de l'épée.

 

A 8 ans, je suis une warrior.

 

 

Mais ça oui :

http://disneyimages.d.i.pic.centerblog.net/5czip7m6.jpg

Et ça aussi :

http://www.silvercreativemedia.com/letstalkdisney/wp-content/uploads/2009/04/roger_rabbit.jpg

 

Ouai. Le chat dans alice au pays des merveilles, et roger rabbit. J'assume.

 

 

Pour alien c'est un peu différent. on n'aimait pas les films d'horreur à proprement parler à la maison. L'exorciste? jamais vu. Chucky? Destination finale? Saw? Scary movie? Jason? Jamais vu. Alors qu'ils étaient en vogue chez mes camarades de classe au collège, moi je n'y avais pas le droit. En bonne fille obéissante, je ne cherchais même pas à aller les voir chez des copains. Alien, pareil.

 

Enfin. J'ai fini par le regarder, avec le poulpe à coté, et le matin au petit déjeuner. J'ai beaucoup aimé. Mais ne me demandez pas de le regarder le soir. C'est pas comme predator, hein. Alien, au petit déjeuner, ça passe. Passé midi, c'est mort.

 

A présent que je gère à peu près ce que je me sens capable de regarder, et à quelle heure de la journée, j'ai regardé des films que je n'avais jamais vu. L'exorciste, j'ai vu celui qui s'intitule "Au commencement" que j'ai apprécie. Je ne regarderais pas les autres pour autant.. J'ai vu le premier Destination Finale, et l'un des suivants qui sont passés à la télé. Ce n'est définitivement pas mon style. La cabane dans les bois, un peu par hasard. Si j'avais su, je n'y serais pas allée. Non que j'en ai fait des cauchemars, mais parce que c'est quand même sanglant. Scary Movie, j'ai trouvé ça vulgaire et dégueu. Chucky une fois, pas entier, et certainement pas deux fois.

 

Toute ma contradiction est là. Le seul chat au monde dont j'ai jamais eu la frousse. En même temps, c'était la séance cinéma de mon père. Je ne pouvais pas lui demander un Disney... Il fallait un film "adulte". Sont passés par là : Predator médaillé d'or, un flic à la maternelle, médaille d'argent et ex-aequo en médaille de bronze : Jumeaux et Terminator 2.

Schwarzi dans tous ses états. Je kiffais d'autres films à l'époque, mais ils ne rentraient pas dans la catégorie "adulte" bien que certains auraient pu. J'appréciais aussi les westerns. Particulièrement un ou le mec se faisait piquer un truc japonais millénaire, et qu'il faisait des noeuds à sa ceinture. Aucun souvenir du reste.

 

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/diaporama/un-flic-a-la-maternelle/un-flic-a-la-maternelle-kindergarten-cop-1990__10/1873307-1-fre-FR/un_flic_a_la_maternelle_kindergarten_cop_1990_portrait_w858.jpg

 

Mais voilà. Predator, c'est mon copain.

 

Enjoy !

Repost 0
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 13:22

Yop les filles !

 

Quelques mots, sans but véritable que de raconter ma life pendant que tout le monde bouquinne dans cette maison.

 

etoileLe dragon sur Vision (Premier tome de la troisième saison de la guerre des Clans), et le poulpe sur un Stephen King.

Et moi je suis en mode "casse-couille" donc j'ai pas envie de lire. J'ai envie de faire pleins de choses qui me gavent au bout de trois minutes de concentration.

Je ne suis toujours pas enceinte, c'est encore raté pour ce mois-ci. Ca commence à faire long, j'en rêve la nuit. Attention hein, j'en cauchemarde pas, je fais des rêves tous choupinou, où les copains me portent mon sac pour aller à la maternité. C'est que ce sont des vrais chevaliers mes copaings.

 

etoileA la fin du mois, j'ai ma mise à jour annuelle. Et copine Fantomas, parait qu'elle m'a prévu une tite surprise. Casse-bonbon, princesse égyptienne, dont le ramadan fini quelques jours avant, et pis que sa fille se fait opérer la veille du soir prévu (attention, hein, j'suis pas au courrant que Fantomas me prépare quelque chose), m'a quand même presque tout cafté.  Pasque la première fois qu'elle m'en a parlé, elle avait pas encore la date. Donc ça l'inquiétait que ça empiète sur le ramadan, et comme Fantomas est souvent à coté de ses pompes question adaptation aux différences... La seconde, qu'elle avait la date. mais que comme sa fille se fait opérer la veille du combo amygdale/végétation, eh bin, ca serait sympa que je fasse autre chose 15 jours plus tard, pasque elle veut pas y aller, avec sa fille qui va vouloir manger aussi pis qu'elle pourra pas.

(Vous me le dites, hein, si vous arrivez pas à suivre).

J'ai commencé à avoir peur.

ico-etoile Fantomas et son empathie frisant le zéro absolu. Preuve en est que je revends 95% des cadeaux qu'elle m'a offert. (bouhhhhhhh c'est pas bieennnnnnn).

ico-etoile Parait qu'elle a prévu une intervenante. (Démonstration? Atelier?) L'égyptienne m'a pas dit que ça dérangeait, donc déjà c'est pas un atelier Toys (et je parle pas de playmobils rougilan ). Qu'est ce qu'il reste qui "pourrait" me faire plaisir (mais qu'en fait non)? Lingerie? Pareil, l'égyptienne aurait dit que le thème lui convient pas, rapport à son mari qui n'aurait pas apprécié (l'est un ti peu traditionnaliste et jaloux surtout). Scrapbooking? Mouais heu. J'ai testé et autant j'aime bien scrapper, autant l'atelier j'ai trouvé ça foireux la dernière fois. Pis reste le cas des invités. Parce qu'on aura des filles, mais aussi des mâles. Et que faire un atelier qui convient à tout le monde, c'est pas gagné. L'égyptienne à résolu pour moi, l'autre jour quand elle en a parlé au chevalier (celui qui me porte ma valise dans mon rêve ou je me rends à la maternité) et qu'il a dit que ca lui plaisait pas ! 

ico-etoile C'est aussi l'anniversaire du chevalier et de l'égyptien.

ico-etoile D'autres types d'ateliers me font peur. Tupperware? J'aime pas leurs produits. Un spectacle? Je déteste les clowns. Des chippendales? Nan, elle n'oserait pas. Pis j'ai des gouts particuliers. De la musique? J'ai des gouts bizarres. Et comme le chevalier n'aime pas, c'est pas le Naheulband qu'elle à invité.

ico-etoile La bouffe. Rapport à son empathie inexistante. Dernière bouffe en date, des brochettes de porc de midi à minuit. Et elle à invité l'égyptien. La fois d'avant, gratin de pates au saumon. Sur 6 à table, on était 3 à ne pas en manger. Vous voyez le tableau.

 

Fin voilà. J'ai peur, j'ai pas envie d'y aller.

 

 

Ensuite...

etoileJe pars 4 jours en bretagne, chez des copains :

 

http://www.renders-graphiques.fr/image/upload/normal/Poupue_diabolique.png http://46.img.v4.skyrock.net/46a/momodu45pro/pics/2757884702_1.jpg

HumHum, Chat Pervers et Poulpe en jupette.

 

Et j'emmène le dragon et le poulpe dans ma valise. Ca va être beau les vacances !

 

etoile Je suis crevée. Naze, Broken, KO. Je suis pas du genre à me coucher comme les poules. Mais en générale, vers 22h30/23h j'ai mon corps qui me fait "coucou, va te coucher, ou tu t'endors sur place". Sauf que. D'abord ya eu Japan Expo. 6h-23h tous les jours, sans compter le stress avant. Pis j'ai passé une semaine à ne plus pouvoir me coucher. A 2h du matin j'éteignais de force parce qu'il était vraiment tard. Sauf que j'avais pas sommeil. Et depuis le début des vacances, j'ai mossieur mon voisin qui démarre sa tronçonneuse/tondeuse/marteau/pelleteuse dès 8h du matin. Autant vous dire que j'en peux plus. J'évite la sieste, parce que sinon c'est clair que je dors plus la nuit (déjà que je dors pas beaucoup...). 

Mardi, à Lidl (oui je fais mes courses à Lidl. C'pas cher et c'est pas mauvais, et ya plus de choix qu'à Franprix.) j'ai vu quelques produits étranges.

 

Raclette est devenue Barbecue.

 

Pineapple (ananas) est devenu Pomme de Terre.

 

Alors autant vous dire que prendre du fromage à raclette pour du fromage à barbecue c'est pas grave... Autant la glace Coco-Pomme de Terre... c'est déjà plus étrange. J'en ai fais d'autres, hein. mais je m'en souviens plus.

 

etoile Je suis descendue sur mes 70 kilos. J'y tiens, c'est chouette. Mais avec la journée de Samedi que j'ai passé... j'ai intérêt à me remettre à la salade quelques jours. Petit déjeuner : 2 tartines de nutella, avec mon thé à 2 sucres et demi. Plus deux mini pains au chocolat chez L'égyptienne. Essayez de résister quand ça sort du four... Déjeuner : Quick (et quick le porte-feuille, 10 euros le repas) : Un grand menu nuggets (7 pièces avec grandes frites, grand coca), deux mayo, et un trio de beignet. Tout mangé, même les frites (j'avais FAIM! ).

 

Vuala vuala, mon petit train train. Je consulte mes blogs favoris régulièrement, Fleur, Tseumpfeuh (super article sur Pocahontas d'ailleurs! Vivement la petite sirène), Azalea's et Doll Divine.

J'ai testé wow, et retesté legend of edda, c'est pas mon genre, trop guidé, trop gourmand pour mon petit ordinateur qui rame tout seul et trop compliqué niveau compétences/crafting.

 

etoile Concours débutant du forum des bento-addicts pour le mois d'Aout, sujet : l'omelette. Faut s'inscrire comme il faut, et respecter les règles du concours.

Pour le concours de Juillet, c'est moi qui réaliserais l'avatar de la gagnante (ou la bannière si elle préfère). J'suis pas très douée en graphismes, mais bon, c'est un concours pour les pas douée en bento :b On va s'améliorer ensembles 139683

 

etoile Nouvelle période hormonale : fini les chips place au chocolat. 

 

 

Sur ce les filles, je vais essayer de siester. Avec le poulpe qui me charrie à coté, ça va pas être triste !

 

Enjoy !

Repost 0
mamanpanique - dans Divers
commenter cet article

Présentation

  • : Mamanpanique : Le blog !
  • Mamanpanique : Le blog !
  • : Coups de gueules, coups de blues, coup de fatigue... Tout y passera. Si je ne peux en parler autour de moi, j'en parlerais au monde entier. Du désir d'avoir un enfant, jusqu'à, j'espère, cet instant ou je pourrais vous dire "il(elle) est là".
  • Contact

Je vends !