Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 14:11

Yop les filles !

 

Non, il ne s'agit pas d'aller pousser un wagonnet, d'aller à la sciure ni au trône. Mais de fiche la merde, le bazar, le bordel.

 

Et même pas chez moi en plus !

 

Mais chez Mr et Mme les égyptiens.

 

D'abord, j'ai été invitée à rester, l'autre jour, par Mme Casse-bonbon.Après qu'on eut moult réfléchi où on allait poser son mari, finalement nous nous somes décidés pour "je reste diner et Mossieur me ramènera ensuite."

 

Pendant que j'y pense, c'est saoulant à chaque fois de lui demander de me ramener. A chaque fois que je vais la voir c'est toujours trop court (aka les horaires de ma maison couplé aux horaires de train) donc à chaque fois elle me dit "bah tu reste, il te ramènera après."

 

Donc vala, on rentre chez elle, on tape la discut, mossieur rentre avec la puce, tranquille quoi. Le voila qui se cale dans le canapé, pis qui prends son telephone jusqu'à 21h. Et pis qui rale quand sa fille veut qu'il joue avec nous.

 

Comprenez pas de travers bande de perverses. Jeux avec la fillette. Chatouilles, balon, dentiste (Mlle est dans sa phase : je fais ouvrir la bouche à tout le monde). Pendant ce temps, sa mère s'occupe un peu du linge.

 

Sauf que moi, j'ai vu que Choupy, elle a un paquet de BN dans les mains. A priori, à presque 19h, la puce devrait avoir déjà gouté depuis longtemps hein. Mais eux ils lui laissent le paquet dans les mains. Ils lui donnent même. Résultat quand on lui a proposé son biberon, bin elle en a pas voulu. Forcément, elle a gavé un quart de paquet de BN. (L'autre 3/4 c'est popa au tel qui l'a enfilé). 

 

Pis à 21h le biberon. Fin bon, sont chez eux, c'est leur fille, ils font ce qu'ils veulent avec. Même si moi ca me choque, je ferme ma grande bouche.

 

La où je l'ai ouvert, c'est quand on est passé "à table". Déjà c'est pas vraiment à table, c'est sur le pouf du salon, à 22h - puce pas couchée. Mme n'avait pu faim (avec le combo méga salade-double crèpe à midi, m'étonne pas). Donc c'est mossieur qui se colle à la cuisine. (On va quand même pas me faire cuisiner hein? Quoique chez elle ca m'arrive j'ai l'habitude).

 

Notez bien qu'on est deux. Adultes certes, mais que deux.

 

1kg de pates, et 8 oeufs.

 

Pour deux.

 

Rappel : En théorie c'est 100gr de féculents pour un repas et "une dose" de protéines (donc 2oeufs max), et légumes à volonté.

 

Certes, moi, la norme... J"en suis pas proche, rapport au fait que les légumes...

 

Mais pour moi c'était un repas de quatre personnes ! Surtout après qu'il ait enfilé le paquet de BN (voir plus haut).

Il fait cuire les pates, je fais cuire mon oeuf (oui, moi c'est 1 oeuf. Un seul.) Et il me verse la moitié de la casserole de pates dans l'assiette japonais-pleure

 

Donc je rale, et je remets une bonne quantité dans la casserole. Il rale aussi pasqu'il veut pas manger tout ca. Je lui fait remarquer qu'il est pas obligé de tout manger, qu'il peut en garder pour demain. Enfin, c'est pas dorcier de mettre le reste dans un bol, un alu, et au frigo.

J'attrape mon oeuf au plat grillé, et je file diner dans le salon.

 

Au résultat il s'est avalé tous les oeufs restants, toutes les pates. Et la puce a été couchée vers 23h. Deux ans et demie.

 

Bref ca en serait restée là.

 

Sauf que.

 

Mme m'appelle aujourd'hui, taper la discut', classique. Pis dans la conversation elle me sort, morte de rire que "ça lui a pas plu l'autre soir que t'ouvre ta gueule". Bin ouai. Pasque j'ai une petite bouche mais une grande gueule.

Que je mange pas la quantité astronomique de l'assiette qu'Il m'avait fait (et encore j'ai oublié de vous dire qu'il arrosait avec un quart de livre de beurre). Que ca y avait pas plu qu'Elle se lève pas pour nous faire à diner (Genre elle a que ca à foutre). Que je l'appelle, depuis la chambre de sa fille (après que Mme l'eut appelée trois fois) "Et Papa, il vient dire bonne nuit ou il attends le déluge?".

 

Et en fait, ca l'a tellement saoulé qu'il a fini par péter une durite et qu'ils se sont engueulés tout le week end. Pour des broutilles. (Comme d'habitude).

 

J'ai foutu ma merde. Encore une fois. Enfin, elle, elle en rigole. Passsque ça lui fait les pieds à son homme. Mais ca fait déjà la troisième fois.

 

Résumé de l'épisode précédent : 7h15 du matin, au domicile des égyptiens, 25°C.

"Je ferme la fenêtre, Mamanpanique elle à froid "

" Ha mais non, j'ai pas froid moi ! "

 

Alors certes, je veux bien comprendre que Mossieur est d'origine égyptienne, d'une famille relativement traditionnelle. Que Mme en fasse plus que lui à la maison, je peux comprendre. De toute façon elle laisse pas faire les autres, elle est comme ça. Mais qu'il râle parce que j'ai pas mangé une livre entière de nouilles, ça non. C'pas passsque j'ai l'air douce et gentille que je vais me laisser marcher sur les pieds comme sa femme. Un jour ca clashera sans doute entre nous. Le jour où je lui dirais le fond de ma pensée. La vraie. Faudra que j'y mette le hola à elle aussi un jour. Mais avec elle ca passera mieux.

 

 

Sur ce les filles, j'espère que vous ne vous privez pas de mettre les pieds dans le plat, ca fait du bien.

 

Enjoy !

Repost 0
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 07:22

Yop les filles !

 

Ouais je sais. J'suis en vacances moi aussi.

 

Un petit article à chaud, dès le matin, juste avant de partir.

 

V'la que ce matin, j'suis vaguement pressée. J'ai rdv à 10h avec Mme Casse-bonbon, et sa fille, frisette. Je dois partir à 9h10, et comme hier j'ai fais un rejet total de la salle de bain, ce matin, direction la douche pour me laver au moins les cheveux. Mais avant, je descend me faire un thé/tartines, que je laisserais refroidir pendant ma douche.

Le dragon commatait échoué sur le canapé. Devant la télé allumée sur la 2. Y avait télématin.

 

D'ordinaire, j'apprécie les espèces d'infos qu'ils donnent. Ca changent de la guerre à droite à gauche, de la politique et de l'économie. Ce matin, sujet d'actualité : les vacances.

Et plus particulièrement : la fabuleuse et mirifique colo de l'été.

 

Y parait que... les enfants adorent partir en colo. Pasque ils voient leurs potes et surtout qu'ils partent sans les parents.

Et la nana à la télé (pardon m'dame. J'sais pas qui vous êtes.) elle dit même que [u]tous[/u] les enfants aiment partir en colo à cause de ça.

 

Ames sensibles s'abstenir.

 

 

Sauf que c'était justement à cause de ça que [u]je n'aimais pas la colo[/u]. Je n'aime toujours pas du reste.

D'abord, je suis partie quatre ans d'affilée. A l'époque ils prenaient pas plus jeunes, et ils m'ont prit un an avant l'age minimum. Ce qui m'a évité de partir encore plus.

Ensuite, tous les ans, aux mêmes dates, ils partaient à la montagne. Et ce n'est pas changer de face du mont blanc qui va faire changer le voyage. Oui, à la montagne, et toujours dans le massif du mont blanc. Z'ont pas pu essayer les vosges, le jura, ou même les pyrénées... Nan. MontBlanc.

Partir en vacances pour manger à la cantine... c'est pas des vacances. Mon estomac délicat voulait manger vrai.

Et la terrible impression que ma mère se débarrassait de moi pour quinze jours (ou plus, la dernière colo ayant duré TROIS interminables longues semaines !). Et que tous les ans je partais en pleurs et revenait en pleurs en lui disant que je ne voulait pas y aller, rinafout'. L'année d'après, rebelotte.

D'après elle, c'était pour m'offrir des vacances (histoire de chèques CE, toussa). Mais butée comme je suis, je préférais ne pas partir en vacances. Ca me gênait pas de rester "à rien faire" à la maison. Pis d'abord j'étais jamais à la maison, mais toujours fourrée chez la voisine, qui avait ses petites filles pour l'été.

Mais moi, gamine de 6 ans et plus, je ne voyais qu'une chose, elle me fourrait dans le bus.

Je partais même pas avec les copines en plus. Soit des gamins que je connaissais pas (et avec ma timidité maladive...) soit les pufiasses de l'école. Et je suis partie deux ans avec elles, et deux ans dans la même chambre, puisque nous étions les seules filles.

 

Pis je sais pas vous. Les vacances, c'est pour se reposer, faire des trucs qu'on aime...

En colo on fait rien de tout ça.Enfin, probablement que certains enfants aiment ce qu'on y fait, sinon ils voudraient pas y retourner. Mais j'ai toujours trouvé les activités assez floues.

Je me suis retrouvée à dessiner sur une fresque de tissu sans savoir pourquoi.

Je me suis retrouvée à essayer la corde raide (à 10 cm du sol faut pas déconner), puis à me taper le spectacle de danse débile (et en plus, j'étais le papillon au milieumalade ) en comprenant la veille que on préparait le spectacle de fin de colo. (Ah pasque ya un spectacle? Ah pasque toutes les activités ou je me suis faite jeter pasque pas inscrite pasque personne m'avait mis au courrant ; c'était pour ce punaise de spectacle de chiottes que je voulais pas faire?)

Je me suis retrouvée à jouer "la voisine qui part en vacances avec la famille chaussette pasqu'elle fait pitié". Spectacle naze et pourrav, ou j'avais une phrase à dire. Et encore, je suis tombée sur le groupe qui faisait ça par hasard. Je me demande bien ce que fichaient les autres enfants, et qu'est ce que je foutais, moi, toute seule à errer dans le gite.

J'ai fais une chasse au trésor de merde.

D'abord, en descendant pour aller petit déjeuner, j'ai vu des listes sur le mur (toujours la première levée). J'étais sur une liste, et chaque fille sur une autre. (On était 5, les poufiasses et moi). Il a fallut qu'on petit déjeune rapidement, et qu'on s'habille rapidement. Et on s'est retrouvé dans la cour, à choisir un "métier". Avisant l'entourloupe, je ne voulais pas y aller. Une activité au grand air, avec tout le monde, habillés comme des baudruches.... Ca me plairait pas. J'aime déjà pas les activités de groupe, mais alors à plus de 5 à la fois...

 

Enfin, bref.

 

Et grace à la colo, je n'aime plus la montagne. C'est pas de sa faute, elle m'a rien fait. Mais c'est comme ça. Plus on me force, plus je me rétracte, et plus c'est long à revenir à la normale.

 

 

Je hais la colonie de vacances.

 

 

 

Je ne rêvais que d'aller chez mon oncle, à la plage, et en famille...

http://farm4.static.flickr.com/3562/3476797179_375e6dd7f0.jpg

Ici.

 

 

 

 

 

 

 

Bon. Et pis j'y vais moi, j'vais être en retard.

Repost 0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 18:01

Yop les filles !

 

Un temps mort dans ma préparation pour Japan Expo.

 

J'ai poulpinou avec moi [u]toute [/u] la semaine. Le pied total.

 

Oui mais.

 

Je stresse à mort. Pour plein de choses.

 

ico-etoile.png La valise est pas terminée. Elle le sera pas tant que les macarons pour la tante de poulpinou ne seront pas dedans (macaron qu'il faut que j'ailles acheter mardi). Elle ne le sera pas tant que mes muffins et tartelettes ne seront pas dans leur sac à congélation (sac qu'il faut que j'ailles acheter mardi aussi). Elle ne le sera pas tant qu'on n'aura pas fait démarrer le taxi qui nous emmène. Mercredi matin, 10h.

 

ico-etoile La bouffe n'est pas terminée. J'ai encore des salades de pommes de terre à faire mardi soir / mercredi matin. Je peux pas les faire plus tôt, rapport à la mayonnaise.

 

ico-etoile Demain (mardi) Poulpinou et moi on sort au restaurant et au cinéma. Ca ampute d'autant les horaires disponibles pour faire la bouffe, et me doucher / défricher et finir la valise. Mais rien que le fait de sortir ça me stresse. Nouveau restau pour Poulpinou. Une super Crèperie (avec des horaires de chiottes) et qui va lui plaire (enfin j'espère).

 

Donc voilà.

 

Et pour en rajouter, le Dragon me fait des reproches tacites depuis le début de la semaine.

 

etoile.gif La vaisselle. J'ai fais pas mal de cuisine cette semaine (deux fois des muffins, une fois des tartelettes, et un roulé à la crème patissière - très réussis d'ailleurs). Mais j'ai pas eu le temps de me mettre à la vaisselle qu'elle y était déjà. Et si j'ai le malheur de lui dire "laisse je vais le faire", c'est non mais c'est pas grave, je m'en occupe. Et on peut pas être à deux dans l'évier...  Et elle me le reproche en soufflant et en ralant trois fois par jour. A chaque fois qu'elle se met à [u]sa[u] vaisselle.

 

etoile Le fait que ma trousse de toilette soit prête depuis 15 jours. Moi ça m'aide. Mais pour elle, c'est con. Et elle me le fait savoir tous les deux jours.

 

etoile J'ai essayé un nouveau dessert. Un roulé à la crème de bananes haribo. Bon, j'ai pas trouvé de bananes, mais no soucy, je prends des tagadas, ca se travaille pareil. Testé un nouveau truc déco sur ma pate à roulé. Nickel. J'ai utilisé une poche à douille, et on reconnait barbapapa, titi et la fraise que j'ai fais sur le biscuit. Le biscuit est cuit pile poil. La crème patissière, réussie. J'étais fière, car le biscuit roulé et la crème patissière, je trouve ça délicat. J'ai testé deux tranches de ce beau biscuit roulé dans mon bento samedi ( malade les soldes...). Bah ca va pas. Enfin si, ca a tenu. Mais à Japan Expo, avec Poulpinou qui est du genre à jouer aux montagnes russes avec son sac à bento... Mauvaise idée. Donc, hier, j'ai repris ma recette de cake Orloff, je l'ai traficoté pour en faire des muffins aux noix et au chocolat. Une réussite d'ailleurs.

Mais ça ne plait pas à madame Dragon qui n'aime pas autant le chocolat, et qui aurait voulu des morceaux de noix plus petites. Rapport à son dentier. Elle me le fait savoir à chaque fois qu'elle prend un muffin (notez qu'elle les mange quand même hein  Laisser sa part? Jamais), à chaque fois que Poulpinou en prends un, et à chaque fois que j'en prends un aussi.

 

Osef me direz-vous. Bah oui, mais c'est pas évident de rejeter 25 ans d'endoctrinement. Chez moi ca se fait pas de contredire sa mère. Même si les muffins n'éteint pas pour elle, et que ceux à qui ils sont destinés préfèrent le chocolat et les gros morceaux de noix.

 

Et pis vlati pas que Poulpinou s'y mets aussi.

 

etoile.png Cet après midi, complètement claquée par plus d'une semaine de mauvais sommeil, je profite de la présence de Poulpinou pour aller pioncer. Deux bonnes heures. Ca fait un bien fou ! Mais Poulpinou à voulu caliner.Alors que j'étais en sueur, que je mourrais de chaud, que je ne rêvais que d'un verre d'eau froide et d'un plongeon dans la piscine que j'ai pas, que j'avais envie d'aller aux chiottes et surtout de quitter ce lit.

 

Genre je suis pas assez stressée, il en rajoute une couche.

 

Alors je sais bien qu'on est dans le libre consentement, consentement mutuel toussa, machin machin. mais j'ai été éduquée de telle façon que même quand je dis non avec les meilleures raisons du monde, (en l'occurence j'ai pas envie, je suis STRESSEE mec !), je culpabilise. Je culpabilise de ne pas aimer [u]ça[/u] plus que ça. De ne pas en avoir envie toutes les semaines quand je le vois. De ne pas en avoir envie tout court pendant des semaines. Sauf que quand je me force un peu (ca me dégoutte pas non plus hein), bah je culpabilise ausi parce que se forcer c'est bon pour personne.

 

Et Poulpinou est du genre à psychotter comme une nana. Genre j'ai dit non, et je suis descendue. Il va psychotter intérieurement. Il me plait plus. Il me dégoutte. Je l'aime plus. Je ne veux plus de son enfant. je ne veux plus qu'il vienne vivre avec moi. Ce genre de choses. Il va pas les exprimer; ça va tourner en rond dans sa tête, et il va finir par me faired la gueule, et il saura plus pourquoi (trois semaines après, c'est clair que...). Donc j'ose pas lui dire non trop souvent. 

 

Je sais que j'ai l'air zen. Mais en fait à l'intérieur je frise l'hystérie.

 

http://stephanie-guichard.fr/images/print/hysterique3.jpg

Je ressemble à ça à l'intérieur de ma tête.

 

 

Repost 0
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 20:04

Yop les filles !

 

Depuis une semaine, j'ai lancé le compte à rebours.

 

JAPAN EXPO - J24 !

 

Viii Je bave, je tiens plus en place et je dors plus la nuit.

 

J'ai commencé les préparatifs.

 

Les billets sont toujours à leur place, bien rangés.

 

J'ai vidé les photos et videos de l'appareil. Qui datent jusqu'à Décembre quand même !

 

Et aujourd'hui coiffeur...

 

Poulpador et moi voulions aller à notre séance annuelle chez le coiffeur. Faute d'avoir les moyens d'y aller plus souvent...

 

En ce qui me concerne, le coiffeur c'est toute une aventure. Certains sont malade en voiture, d'autres à la vue du sang... Moi c'est quand on me coupe les cheveux.

 

C'est con hein?

 

Si si, je vous jure !

 

Ca varie entre l'évanouissement et la nausée avec suivi. Jamais su pourquoi.

 

Mais c'était cool, j'avais trouvé un salon de coiffure ou je réussissais à rester assise sur la chaise toute la séance. Pis l'année dernière le mec m'avait fait le brushing de la mort pour le spectacle de danse, c'était chouette.

 

Sauf que...

 

Aujourd'hui...

 

http://shannonlife.s.h.pic.centerblog.net/psdnrjv0.jpg

Ca c'est avant d'y aller...

 

 

La peau d'hareng veut impérativement me faire un soin pour les cheveux longs.

 

J'y ai dit non. La dernière fois on ne m'en a pas fait. (Et pis j'ai pas les moyens mais ca elle a pas besoin de le savoir).

 

On passe au shampooing. Puis au démélage. Sauf que j'ai une nature de cheveux qui fait que tu démèle d'un coté, ca se remmèle de l'autre. Tout seul. Et pis pas des petits noeuds hein. Et la pouffiasse elle a voulu faire comme avec mon poulpinou (qu'a le cheveux, même pas démélé depuis une semaine que ya pas un noeuds dedans sa tête).

Paf elle a cassé une dent de son peigne.

 

Alors j'y dit d'aller doucement, de commencer par le bas. Et d'y aller en douceur.

Et la poufiasse elle me regarde et me sort qu'elle connait son métier.

Mouais. Bin quand je l'ai vu arracher mes pauvres cheveux par poignées, j'en ai sérieusement douté. Parce que la pouffiasse, elle s'est acharnée sur mes noeuds par en haut. Elle a tiré, les cheveux et la tête avec. Elle a pas voulu prendre son temps.

 

J' explique qu'est ce que je veux. Couper tout derrière et pis faire un dégradé qui part devant et qui va jusqu'au bout.

Non pas besoin de couper dans la masse. (Vu ce que tu m'a arraché tout à l'heure ya pu besoin, conn'hasse !)

Raie au milieu.

D'abord elle m'a fait la raie à droite, la bigleuse. 

Ensuite elle m'a brulé les oreilles, les yeux, et les cheveux avec son sèche cheveux. Mes cheveux déjà délicatement desséchés...  Alors bien sur, après avoir séché en faisant bouger ma touffe à la main, elle à prit sa brosse [u]dure[/u]. Genre LA brosse qu'on utilise pas sur cheveux secs.... (La brosse en crin c'est pour les chiens?) Et bien sûr, elle s'est re-énervée sur les noeuds qu'elle à fait avec ses doigts... 

 

J'ai la raie sur le coté, un dégradé en pallier (façon rizière vous suivez?).

 

Et je me suis assise sur mon brushing.

 

http://3a.img.v4.skyrock.net/3a0/coiffeur-diminutif/pics/2371128677_small_1.jpg

Je ressemble pas à ça, mais j'en suis pas loin...

 

Encore heureux que la peau d'hareng ne m'ait pas fait payer son supplément cheveux longs... J'sais pas si elle a oublié ou quoi... mais c'est tant mieux pour moi.

 

Heureusement d'ici Japan, la friche aura repris ses droits, et ça ne se verra plus. Ca fait quand même du bien d'avoir raccourci tout ça. Ca allège un peu. J'aime pas le fait qu'elle ait coupé au rasoir. Ca rend pas bien au toucher.

 

Sur ce je vous laisse. J'ai un chef d'alliance sur un jeu qui me casse les bonbons. Faut que j'ailles le recadrer.

 

Bonne soirée !

Repost 0
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 20:10

Yop les filles,

 

encore un article ! Oui, bin... oui, quand je commence à râler, je rale pour tout et n'importe quoi... Mon chéri qui mélange mon linge propre qui était sur le lit, avec le linge sale qui était dans le panier parce que mossieur va se coucher, les articles sur les news maternité, l'omelette que ma mère à fait baveuse....

 

Et les working mamans.

 

Non pas que je m'insurge contre la volonté/l'obligation de certaines mère à reprendre le travail.

 

Non, c'est sur la façon que cela oblige la maman à vivre. Et particulièrement à vivre sa maternité. J'allais dire son allaitement, mais je me suis rendue compte que celles qui donnent le biberon sont aussi concernées.

 

Et je me rends compte également que je n'ai paut être pas parlé français !   Continuez à lire, si vous n'avez pas compris, cela va devenir plus clair.

 

"Comment concilier travail et maternité"

"Sevrer mon enfant pour travailler"

 

Je m'insurge contre tellement de choses. Des broutilles, la pluspart du temps. Mais là ! C'est en fait un peu le pompom. On encourage les femmes à vivre pleinement leurs grossesses et leurs maternités. De quelques manières qu'elles les vivent. Allaitement, biberon, bio, standart, portage, landeau, poussette... Y compris celles qui ressentent le besoin de retravailler, avant que l'enfant n'aille à l'école, pour reprendre un peu de contrôle sur leu vie.

 

Or la vie ne nous offre pas toujours le choix. Ni ce choix, ni d'autres. Or la société ne nous laisse pas de choix non plus. Si je dois retravailler, pour payer mes factures... Je dois "laisser" mon enfant. Même si je voulais l'élever exclusivement (comprendre pas de nounou, crèche, garderie, baby-sitting). Car un enfant n'a pas sa place sur un lieu de travail. Si je l'allaite encore, je dois passer au biberon, soit industriel, soit naturel (méthode du tire-lait). Et je dois passer à un mode de garde.

 

Je me révolte contre le fait qu'une femme (ou un homme, hein, j'suis pas machiste) ne peut pas travailler et élever son enfant en même temps.

Bien sur, qu'elle ne sera pas aussi productive.

Bien sur que cela demanderait une organisation supplémentaire aux entreprises. Un nouveau mode de contrat peut être, et des emplois du temps différents. Sans compter les aménagements (toilettes pour enfants, prises pour chauffe biberons, micro-ondes pour petits pots, et que sais-je encore...).

 

Mais je trouve que cela serait une merveilleuse avancée sociale. Je ne dis pas avoir trouvée de solution miracle. Encore faut-il suivre chaque métier pas à pas pour le développement d'une idée pareille. La société est encore pleine de paradoxes qu'il faut déméler un à un.

 

Une amie m'a montré les comptes qu'elle avait fait. Elle touchait 900 euros de chomage. Si elle travaillait, elle touchait 1300 euros net. Elle a fait ses comptes entre le transport, les nécessités de l'emploi (tailleurs, maquillage, coiffeur...), et le seul mode de garde disponible. Cela ne lui servait à rien de travailler. Les économies réalisées sur le chauffage, la moitié du transport payé par l'employeur, et le plus par rapport à son chomage, passaient dans la nounou. Elle a préféré élever sa fille. Et je comprends aisément pourquoi.

Elle a pu avoir le choix de ne pas travailler.

D'autres ne l'ont pas.

 

Qu'on leur laisse le choix d'élever leurs enfants.

Repost 0
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 17:02

Yop les filles...

 

Je m'baladais, comme ça, sur les sites d'informations à destination des parents/duturs parents. Miss ne m'en a pas envoyé depuis un certain temps, alors j'ai été à la pêche aux nouvelles.

 

Pour tomber sur des titres alléchants, de mon point de vue, du moins.

 

"Une assistante maternelle perd son emploi car elle porte le voile" < Je trouve ça révoltant, et donc important à lire.

"Des jumelles donnent la vie le même jour" < Commérage pur et dur. Et donc totalement indispensable de se renseigner.

"Attention au choix du prénom!" < Eh oui, c'est quand même important de bien y réflechir...

"Recul des droits des femmes en maière d'Ivg" < Tiens, un scandale... A lire.

 

Je feuillette... Et je ne trouve rien d'interressantCes soit-disant articles font à peine quelques lignes. D'ailleurs, j'en ai déjà écrit plus à raler sur cet article qu'il n'y en a dans les 4 article mentionnés ci-dessus réunis.

 

Oui, voila, l'ass-mat portait le voile, on l'a viré, la cour d'appel à validé le jugement. Point. Et? On s'attendrait à un rappel de la loi, un parti pris, d'un coté ou de l'autre, une explication... Rien...

Personnellement cela me révolte. Les chrétiens ont le droit de porter leur croix du moment qu'on ne la voit pas. J'avoue qu'il est difficile de "cacher" un foulard... Mais je suis convaincue que si l'une d'elle arbore sa croix, la responsable ne va pas lui faire un caca nerveux... J'aurais aimé avoir un comparatif du nombre d'ass-mat virées pour refus d'enlever la croix/le foulard (ou tout autre accessoire religieux).

Si une ass-mat porte le foulard, elle l'assume. Si un enfant lui demande pourquoi elle garde le foulard sur la tete, elle peut répondre sans soucy sans engager l'enfant à suivre sa religion. "Je porte un foulard parce que dans ma religion, cela se fait comme cela".

 

A force de vouloir imposer la laicité pure et dure, on en oublie le droit des hommes à suivre une religion. Refuser le port du foulard dans une école revient à refuser d'embaucher des musulmanes. Je trouve que c'est une forme de racisme déguisé.

 

Deux femmes, jumelles, ont donné la vie, dans la même maternité, à leur enfant le même jour. Les cousins ont donc la même date d'anniversaire. Voilà en résumé ce que dit l'article. Il précise aussi que ces deux femmes vivent en co-location. Bon, très bien, et après? Ou avant? J'aurais voulu avoir, je ne sais pas, un témoignage, un passage traitant de leur organisation dans la vie de tout les jours... Se retrouver à deux femmes enceintes dans le même appart, ça à du créer quelques feux d'artifices? J'aurais voulu savoir si elles ont choisi les prénoms en accord, si elles prévoient de mettre en commun les vêtements, les soins... 

Du pur papotage, mais rien à croquer.

 

Le choix du prénom. L'article explique qu'en belgique, près de la moitié des parents regrettent le prénom qu'ils ont donné à leurs enfants. Quelques statistiques belges (le nombre de demandes de changement de prénom) sont lachées pour appater les lectrices avides d'informations pour bien choisir le prénom... Et puis rien. Youhouuuu nous sommes en france ! Les procédures de changement de nom ne sont sans doute pas les mêmes... Les conditions d'acceptation de prénom par l'état non plus... Les recours en cas de refus de l'état civil à faire porter un prénom nuisible à l'enfant (on dit un prénom débile chez moi)... On aurait souhaité des infos de ce genre... Un comparatif avec la belgique, puisque l'article part sur des statistiques belges. Je me demande même si entre les belges "français" et les "autres" belges, les procédures sont les mêmes? Et puis il aurait fallut quelques rappels - logiques mais quand on est enceinte, la logique... au fond du trou - du genre, le prénom n'est-il pas une marque? faire attention aux deux (ou trois ou plus) initiales lorsqu'elles sont accolées, dans tous les sens. Vérifier que le nom et le prénom ne forment pas un jeux de mot... enfin des petites choses comme cela quoi.

 

Le recul du droit des femmes à l'IVG... Toute une histoire, ça aussi. De quelle façon ces droits reculent-ils? Ce n'est pas marqué. Qu'est-ce qui à fait réagir ces mutuelles? Les demandes de ces deux mutuelles sont tout à fait normales à mon sens.

 

"Elles réclament notamment un même accès à l’avortement sur tout le territoire, et ce, dans des structures de proximité, avec l’assurance de la gratuité de l’ensemble des moyens de contraception et d’un suivi gynécologique égal pour toutes les femmes, quel que soit leur âge." Selon l'article sur parents.fr

 

Autrement dit, accès à l'avortement pour toutes les femmes à partir du moment ou elles ont leurs règles.

Gratuité des moyens de contraception.

Même suivi gynéco pour la riche ou la pauvre à partir du moment ou elle ont leurs règles.

 

En théorie, c'est bien. En pratique...

 

1/ Je me demande ce qu'une fille de 12 ans, qui à besoin d'avoir recourt à l'avortement (IVG), peut avoir dans la tête. Et je voudrais encore plus savoir ce qu'il y a dans la tête des parents qui ont laissé faire ! J'estime qu'avant l'age de vingt ans, on n'est pas assez intelligentes pour se permettre de tomber enceinte par accident. (La maturité variant avec l'age et le soutien des parents j'en conviens). Oui oui, j'ai bien dit intelligente. Parce qu'une gamine de 14 ans qui veut une ribambelle d'enfant ne sait pas dans quelle merde (et c'est le cas avec certaines couches au naquada) elles se foutent. Elever un enfant cela se prépare. Ce n'est pas comme si on n'avait encore que ça à foutre. C'est fini le temps ou les nanas ne servaient qu'a ça.

2/ L'une des mutuelle est une mutuelle étudiante. Je me demande ce qu'une mutuelle étudiante peut penser du droit à l'IVG. Dans la théorie, on finit ses études avant d'avoir un gosse. Ce qui montre bien que les jeunes femmes sont complètement à coté de la plaque. Un accident, ça peut arriver. Un oubli de pilule, une capote qui se déchire parce qu'on était déchiré... Mais si vous allez chercher les statistiques des IVG, vous verrez que le nombre des IVG chez les étudiantes paraissent totalement et affreusement trop élevés (c'est mon avis, et sérieusement, comment les parents éduquent-ils leurs enfants? -Responsabilité partagée, ce n'est pas qu'à la fille de se protéger).

3/ Le même suivi gynéco... Ils sont marrants... Ils savent que ceux qui n'ont pas de mutuelles payent le gynéco? Il faut savoir que le prix d'une simple consultation, c'est 30 euros. Et qu'on est remboursé à 23 euros apr la sécu. Et les 7 euros qui manquent? De notre poche. (Sans parler des gynéco non conventionnés...). Ce qui veut dire qu'une jeune femme qui a des sous d'avance, un "bon" métier, un chéri plein aux as pourra aller chez le gynéco dès qu'elle à un pet de travers. En revanche, celle qui est fauchée, qui cumule deux emplois pour boucler ses études et son logement, ne peut pas se permettre d'aller voir son médecin, même quand ça lui gratte le cul.

 

 

 

Enfin. Tout ça pour dire que ces articles auraient pu vraiment être interressants. Malheureusement, lorsqu'on ne peut lire à peine plus que l'introduction, on est très déçues. Je n'irais pas me casser les bonbons à aller chercher les vraies infos sur internet. Je n'ai pas que cela à faire.

 

C'était Mamanpanique en direct de "Coups de gueule".

Repost 0
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 14:09

Vous êtes surs?

 

Juste que je vois ce titre d'article un peu partout, avec l'article qui décrit comment les "femmes" et les "mères" sont en conflit dans le même corps.

 

Et j'ai compris qu'il n'y avait pas de conflit, mais que la société créait ce conflit qui n'existe pas. Après lecture d'un des article de "unechambreàmoi", qui est un blog de maman dont j'apprécie la plume, j'en suis arrivée à cette conclusion.

 

La société (pas l'état, mais l'ensemble formé par la pression professionelle, sociale, familiale...) sépare la femme, qui sort, qui se maquille, qui s'interresse à l'actualité, qui fait des bons petits plats à son mari, qui voit ses copines, qui prend des vacances, qui ne se soucie de rien ;  et la mère, qui s'occupe de ses enfants (d'une façon ou d'une autre, en fonction de qui lui dicte sa façon de faire), qui se sacrifie pour ses enfants, pour sa famille, et qui d'un seul coup, semble-t-il, se voit pousser des bras supplémentaires.

 

En revanche, je crois que si cette différence existe, c'est parce que la société l'a crée. Une mère est une femme. Une femme est une mère. Passée, future, même si elle ne le ressent pas comme tel, et même si la société ne le voit pas. Même si elle ne veut pas d'enfant. Même si elle ne peut en avoir. Quelles que soient les raisons.

 

Pourquoi la femme et la mère dans un corps entreraient en conflit? une mère n'est-elle pas une extension naturelle de la femme? Une chatte n'est-elle plus une chatte lorsqu'elle a mis bas? La réduit-on à l'état de "mère"? (Prenez en exemple n'importe quel animal d'ailleurs). Oui, les habitudes changent. Une jeune mère change de mentalité, comme n'importe qui change de mentalité lorsqu'il est confronté à un évènement important. C'est normal. Enfin presque. Elle change de mentalité parce que les pressions sociales font qu'elle n'a pas d'autre choix que de changer, si elle veut pouvoir élever son enfant comme elle le souhaite.

 

Parce qu'il faut se dresser contre ces pressions si on ne veut pas finir dépressives. Et au résultat on est quand même dépressives parce qu'on a dit merde, et qu'on culpabilise.

 

Je n'ai pas d'enfant. Suis-je moins femme qu'une autre? Suis-je moins mère qu'une autre? Certes, je n'ai pas donné la vie. Mais je ferais passer la vie d'un enfant sans hésiter avant la mienne.

 

En rédigeant je m'aperçois que j'utilise beaucoups de termes subjectifs. Et que je n'explique pas ma définition des choses qui peuvent être différente de la votre.

 

Une mère pour moi, c'est d'abord une femme. Une femme qui sera (ou est) capable d'élever un enfant malgré l'adversité. Qu'il soit le sien naturel ou pas. Qu'importe sa façon de l'élever. Qu'importe ce qu'il deviendra "quand il sera grand". La pluspart des espèces élèvent les petits des autres femelles, et parfois même inter-espèces. Pourquoi pas la femme humaine?

 

Ce qu'on appelle l'instinct maternel, est enfoui en chaque femme. Qu'il se réveille ou non, il y est. C'est génétique. Comme dans toutes les espèces, sinon il n'y aurait plus de vie sur terre.

 

La femme et la mère n'entre pas en conflit. Elles ne co-existent même pas. Elles sont unes.

On dit souvent que l'amour ne se divise pas, mais qu'il se multiplie. Là, c'est le même principe. La femme, la mère, la fille. Ce ne sont que des petits morceaux de ce que la "femelle humaine" est. S'ils sont en opposition, ce n'est qu'un noeud créé par la société. Une société qui veut que la femme et la mère soient différentes. Une société qui élève les femmes différamment de ce qu'elles deviendront lorsqu'elles auront donné la vie.

 

Ce qui fait que les femmes ont peur d'avoir des enfants.

 

Arrêtons de stigmatiser la grossesse et l'accouchement. Arrêtons de les réduire à de vulgaires clichés. Ce sont des femmes qui accouchent. Elles se sont laissées suffisament aller pour confier à leur entourage la gestion de cette bulle que sera l'accouchement. Elles ont besoin de soutien. Quels que soient leurs choix, pour elles ou pour leurs enfants. Pas de jugement.

 

Et je répète mon coup de gueule, car je me suis une fois de plsu égarée. Arrêtez de vouloir expliquer la scission entre la femme et la mère... Réconciliez les !

Repost 0
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 15:32

J'ai une question pour Monsieur Je-sais-tout. Vous savez, celui qui a toujours une réponse à tout?

 

 

La nana, au téléphone de la sécu, déjà désagréable de prime abord, me répond que c'est à moi de savoir comment je suis assurée à la sécu et jusqu'à quand.

 

1/ On n'apprends pas ça à l'école, donc j'aurais voulu savoir qui aurait pu me le dire?

 

2/ j'ai eu mon diplome en 2008, donc j'ai été assurée étudiante jusqu'a décembre 2008. La dame (toujours la même) me dit que j'ai été assurée jusqu'en 2010. A la question "Comment ca se fait que j'ai été assurée?" elle me répond qu'il faut que j'envoie mes fiches de payes de cette année pour mettre mon dossier à jour. Elle est conne ou elle le fait exprès?D'ailleurs m'sieur, c'est quoi qui a fait que j'ai été assurée?

 

3/ Si on est pas étudiant, et qu'on a pas de boulot, on ne cotise donc pas. Qu'est ce qui fait qu'on est remboursé par la sécu? La dame n'a pas été capable de me répondre.

 

4/ Sur le-dit dossier, on me demande le numéro d'employeur. C'est quoi? Ou dois-je le trouver? Sur le dossier il est stipulé qu'on le trouve sur la fiche de paye, mais j'ai 8 numéros différends je prends lequel?

 

5/ On me demande la date de début d'embauche. Je travaille en intérim, je fais des missions toutes les deux semaines, pour deux jours. Je mets laquelle?

 

6/ Une reflexion s'impose, dois-je renvoyer un dossier de changement de statut touts les trois jours puisque j'ai un nouveau contrat toutes les semaines? Employée, au chomage, employée, au chomage... Et faire donc autant de dossier de réinscription à l'anpe et me farcir l'entretien d'ouverture de dossier toutes les semaines? Entretient qui me bouffe ma journée, 12 euros de transports en commun et 3h de ces memes transports.

 

7/ On n'apprend pas à l'école à s'occuper de sa paperasse administrative. Comment remplir les impots, mettre à jour son dossier de sécurité sociale, remplir un formulaire d'aide au retour à l'emploi... Qui doit nous l'apprendre? Nos parents? Je connais certaines famille dans lesquelles ce sont les enfants qui font les papiers des parents. L'administration? Elle devrait avoir assez de boulot pour ne pas avoir à nous apprendre la vie. Certaines anpe (ah on dit pole emploi maintenant, ca regroupe anpe et assedics) doivent s'en charger, mais manifestement pas la mienne, qui de toute façon m'a envoyé chier alors que j'étais dans la merde.

 

J'ai bien d'autres question pour vous, Monsieur Je-sais-tout, mais elles concernent mon dossier, pour remettre justement cette fichu carte vitale à jour, dossier que je n'ai pas sous la main, elles attendront donc que j'ai madame désagréable au téléphone. Si je ne m'énerve pas comme la dernière fois.

 

Quand j'aurais des gamins, je leur apprendrais ce qu'ils ont besoin de savoir. Avant tout la politesse, et ensuite à remplir les montagnes administratives françaises qui servent à rien. Sinon polluer la planete avec les conneries qu'on écrit dessus.

Repost 0
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 20:21

Yop les filles ! 

 

Deux articles dans la journée, je vous gate. Si le premier n'était qu'une fiche de présentation, cette fois-ci c'est un coup de gueule. 

 

Future maman, geek, bien entendu, je surfe sur le net à la recherche d'informations. Oui, depuis avril que je navigue sur ce sujet, j'ai l'impression d'avoir tout lu. Mais j'aime bien les témoignages -les vrais !- surtout ceux des accouchements, des anneries qui peuvent survenir, ou les petits mots des paps ou futurs papas. 

Sur tous les sites qui parlent de maternité. Qu'ils aient ou non les sections correspondantes (envie de bébé, grossesse, accouchement...). Que ce ne soit qu'une partie du site, ou un encart sur un forum. 

 

Partout, absolument partout, les articles sont complètements hallucinants. 

 

Vous vous pointez, future femme-mère, vous venez d'obtenir le ++ tant attendu (ou pas), désireuse de porter la vie, en quête de renseignements, à taper dans gogole : "être enceinte". Ou toute autre recherche assimilée. Les feminautes sauront déja quelles adresses taper dans leur barre de navigation. 

 

Et vous voila en train de surfer sur "magicmaman" "etreenceinte" "doctissimo" "aufeminin" "famili" et j'en passe, la liste n'est pas exhaustive, et la véracité des contenus n'est pas remis en cause. 

 

Une future maman, encore toute hystérique avec le ++ devant les yeux, ne s'apercevra de rien. De même que la jeune feminaute, pressée de connaitre par le menu, mois par mois, semaine par semaine, jour après jour, comment se développe un foetus, et donc un enfant. 

 

Il faut être une chieuse pour le remarquer. Où être à la recherche d'informations vraiment utiles.

 

 

Tous. Je dis bien TOUS les articles (bon j'exagère... 95%) traitent au choix :

  • De l'infertilité féminine ou masculine
  • Des naissances multiples
  • Des grossesses pathologiques
  • De comment connaitre le sexe de son enfant à 2 SA
  • De ce qu'il faut manger pour obtenir une fille ou un garçon
  • Comment augmenter ses chances d'être enceinte? 
  • Comment faire un enfant après une IVG 
  • L'assistance médicale à la procréation
  • Pourquoi je n'arrive pas à être enceinte? 
  • Je veux un bébé ce qu'il faut savoir
  • Comment faire un enfant à plus de 35 ans?

 

Nan mais sérieux... Arrêtez à la fin ! Et les grossesses normales? Ca n'existe plus? Ou cela n'a jamais existé? Des jeunes femmes qui, certes, éprouvent les maux de la grossesse, mais qui la vivent sereinement, tranquillement, et qui accouchent gentiment comme le fond les femmes depuis des milliers d'année? 

 

Je ne nie pas la nécéssité d'avoir des informations sur les problèmes réèls. Grossesses pathologiques, naissances multiples, infertilité... pourvu que les informations soient bien traitées et soient vraies, naturellement. Mais Internet est une mine d'or d'informations. Tout juste suffisament flippantes pour que les jeunes femmes qui se tatent encore pour donner la vie ne fasse demi tour en courrant. Et je n'imagine pas si c'est un homme qui se renseigne... 

 

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, si vous lisez ce billet, sachez que les grossesses sereines et naturelles existent AUSSI ! Je ne suis pas spécialiste, ni médecin, ni gynéco, même pas encore enceinte. Beaucoup de grossesses se passent très bien, autant d'accouchements réussis. 

 

Je dis oui aux articles conseillant les futures mères sur telle ou telle activités plutot qu'une autre, accompagnés d'expériences réèlles, comme éviter le plein soleil pour les taches brunes que l'on appelle "le masque", par exemple. 

Je dis oui, aux comparatifs sur l'allaitement au sein, au biberon, et au lait infantile. Ou couche lavables ou non. Parce qu'une femme est en droit de choisir. 

Je dis oui aux listes de maternités, de valises pour l'enfants, ou des 1001 indispensables, tant qu'ils restent raisonnables bien sur. Car les futures mères en oublient le pratique dans ces moments magiques. 

 

Mais je dis non aux superstitions de grand-mère. Comme le très dégueulasse "ventre tout rond sexe en baton, ventre pointu sexe fendu". 

Je dis non également aux articles qui "objetisent" la femme ou l'enfant. Choisir le sexe du bébé. "Chéri chocolat noisette ou amandes?" 

 

Vous n'arrivez pas à être enceinte? Depuis combien de temps essayez vous au moins? D'abord arrêtez d'y penser. C'est toujours au moment ou vous ne cherchez plus vos clefs que vous les retrouvez sous votre nez. Ensuite, arrêtez de vous caliner que pour ça. Si cela devient machinal, d'abord vous n'y prenez plus vraiment plaisir, et cela vous donne l'impression de ne plus "fonctionner". Votre corps n'est pas un objet, écoutez le, et faites des calins quand vous en avez envie ! Et pas quand la courbe de température calculée sur www.machin.com vous aura dit que c'est le meilleur moment. 

Les êtres vivants sur cette terre se reproduisent depuis des milliards de générations. Les corps sont génétiquement programmés pour "avoir envie" aux moments propices à la conception. Réapprenez votre corps. Ecoutez vos sensations, revivez vos reactions. 

De même ne vous forcez pas à manger telle ou telle chose parce qu'il parait que ça favorise la conception. Si vous avez plaisir à manger une tartiflette avant les calins, ne vous privez pas... (Ou juste un peu pour rentrer dans votre jean demain). 

 

Si, effectivement, après plus d'un an d'essai infructeux, à caliner trois fois par jours tous les jours, et que vous n'êtes pas encore morts épuisés, alors oui, tournez vous vers un spécialiste. Avant, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. 

 

 

Arf encore un pavé. Nan mais sérieux, ca fait peur de ne pas voir d'articles sur les accouchements simples. Après, on a l'impression que faire un enfant c'est limite une mission façon james bond... D'abord, il faut calculer sa courbe de température, noter ses cycles réguliers, calculer la date d'ovulation, utiliser le test truc qui détecte les jours ou vous avez le plus de chance de concevoir, changer la décoration de la chambre parce qu'elle n'est pas feng-shui pour la procréation, faire quatre séances chez le gynéco pour savoir si notre corps est optimal à la création, si celui de son partenaire l'est aussi, si ils sont compatibles. Avant la fin de la grossesse, vous finissez chez le psy pour surmenage intellectuel car vous pensez tellement à faire attention à tout que vous en oubliez de respirer pour vivre. 

 

Faites donc la part des choses, prenez votre courage à deux mains, et allez chez la voisine pour lui demander comment s'est déroulé sa grossesse. Ou à votre mère, votre meilleure amie... 

 

Mme Casse-bonbon m'épaule dans cette aventure, et son soutien et sa présence font plus qu'articles mielleux sur le sujet. Si Elle est encore vivante après s'être farci tous les maux possibles et inimaginables de la grossesse, et qu'elle est encore debout, je me dit que j'y arriverais aussi. Et j'espère aussi bien qu'elle. 

Repost 0
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 17:31

Non, aujourd'hui, ca ne va pas. 

 

Vous connaissez maintenant ma copine-aux-questions-débiles. Oui, encore elle. 

 

Cela fait plusieurs semaines, sinon plusieurs mois, qu'elle me pose des questions plus ou moins idiotes... 

La première dont je me souviens avoir mis le hola, c'était du coté de noel. Le 20 décembre, j'avais prévu de partir à strasbourg pour voir les marchés de noel pour nos 8 ans à monsieur et à moi. En co-voiturage. J'avais prévu, tout naturellement le budget, j'avais appelé les mecs avec leurs voitures, trouvé les points de ralliement, je m'étais cassée la tête à trouver de quoi nous emmener au point de ralliements. 

Et puis là, madame se ets à me poser les questions que je me serais posé, au moment ou nous aurions été dans la mouise. A savoir, si le gars du retour avait un problème, retard ou autre... A priori, nous avions le budget pour la chambre d'hotel au cas ou et le billet de train des fois que. Enfin, je ne m'en faisais pas pour ça. Ce qui doit arriver arrivera. 

Finalement, nous ne sommes pas partis... trop de neige au départ, notre co-voitureur a eu un empêchement. 

 

Et depuis cela s'enchaine.

 

Le boulot, et comment je vais faire pour y aller, et si le train a du retard, et si le bus passe pas, et si tu trouve pas une chemise blanche, et tu va faire quoi le soir, et comment tu va rentrer, et qui c'est qui vient te chercher? (Je fais de l'interim sur paris et sa banlieue, je dors la moitié du temps sur paris). 

 

Le costume pour la japan-expo (que j'ai tenté de faire cette année... et que j'ai lamentablement échoué  Que voulez vous, on ne peut pas être doué en tout ). Et le tissu tu va le trouver où, et comment tu va faire pour ça, et comment tu va y aller au marché, et qu'est ce que tu va y acheter (des scoubidous? ), et comment tu va ramener ça, et si il pleut tu fais quoi, et si il fait froid tu fais quoi? Sans compter l'après midi que j'ai passé à lui expliquer la prise de bec avec ma mère (et toutes les questions qui ont suivi...) 

 

La cave. Une connaissance m'a emprunté ma cave pour poser ses cartons le temps de déménager et n'est jamais revenue. Et pourquoi elle appelle pas, pourquoi elle est pas venue, et t'a pas essayé de la contacté, et sa famille, et pourquoi elle a mis ca chez toi? Nous avons déballé les quartons au fur et a mesure, nous en avons jeté un sacré paquet, nous avons gardé ou revendu le reste. Et si elle revient vous allez faire quoi, et qu'est ce qu'elle va dire, et pourquoi c'est tout neuf, ca va pas lui manquer, et pourquoi elle s'en est jamais servi? Mais comment veut-elle que je sache pourquoi ca n'a jamais serviiiiiiiii? 

 

Mon ménage. Que je ne fais pas. La flemme. Tu verra que quand tu sera enceinte ca sera dur. Tu verra que quand tu sera enceinte faudra que tu le fasse parce que ton bébé il va etre malade. Et c'est a cause de ca que tu as des angines. Et ca te gène pas les toiles d'araignées? Et moi j'aime pas quand ya un truc sous mon pied. J'avoue chez elle... on mangerai par terre. 

 

Mes chocolats. Oui, je cuisine plutot pas trop mal . Et j'ai trouvé une chocolatière dans le bazar de la cave, donc j'ai fais des essais. Et comment tu fais, et si ca marche pas, et si c'est pas bon? Difficile de faire "pas bon" quand tu fais fondre le nestlé dessert et que tu le transforme en bonbons de chocolats... Ensuite, j'en ai refait pour l'anniversaire d'une amie, en testant les ganaches. Tu as pas peur de te lancer dans la nouveauté pour l'anniversaire? Et si ils aiment pas? Et comment tu va les transporter? Dans quelle boite? Et si tu leur dis pas de les mettre au frigo? Et si tu leur dit mais qu'ils le font pas? T'a pas peur de les rater? T'a pas peur pendant le transport? NOOONNN J'ai pas peur de tout çaaaaa !  J'ai pris des parfums classiques chocolat noir coco, lait amande et blanc spéculoos. Et non j'ai pas peur qu'en dix minutes de trajets mes chocolats moisissent ! Et j'ai pas peur de rater mes chocolats en rajoutant un quart de crème en plus que la dernière fois  J'en refais encore, aujourd'hui, parce que j'en fais toujours pour les autres mais pas pour nous, et pis d'abord parce qu'on aime ça. Pourquoi tu fais des chocolats? Pour les jeter par la fenêtre? 

 

Un jour, je la trouve anxieuse sur msn, elle m'avoue qu'elle pense qu'il la trompe. J'avoue que l'histoire était franchement louche et tordue. Mais je n'ai que sa version à elle, sa capacité à comprendre des choses de travers, et monsieur son mari l'egyptien qui a parfois du mal à s'exprimer. Tu crois qu'il fait ca pour me faire du mal? Tu crois qu'il me culpabilise pour que je reste avec lui? Tu crois que si je maigris qu'il a peur que je le quitte pour mieux que lui? Il sait que je le quitterais pour mieux que lui. Cette discussion à duré plusieurs jours ! Ca lui est passé, mais elle en a encore des soubressauts... 

 

Un soir, madame-la-chieuse s'est engueulé méchamment avec monsieur. Le lendemain, pour "s'aerer", monsieur est venu voir mon mec. Et pourquoi il y a été? Et qu'est ce qu'il lui a dit? Et pourquoi tu sais pas? Petite précision, mon mec était chez lui et moi chez moi à ce moment là. Et de quoi ils ont discuté? Et qu'est ce qu'il lui a dit sur ce sujet là? Et pour le projet ton mec il a dit quoi? Et combien de temps il est resté? Et qu'est ce qu'ils ont fait? 

 

Ma santé. Tu bois pas 2L par jour? Tu verra quand tu sera sous dialise. Ca n'a pas l'air comme ça... mais la discussion autour du fait que je ne bois pas d'eau nature (non pas de pastis  non plus) a duré 4H ! 

Ma chemise. J'ai acheté un débardeur T2 sur les conseils de ma mère alors que le T1 m'allait. Et pourquoi tu l'a pas essayé? Et pourquoi tu l'échange pas? Et pourquoi ta mère voulait te le payer? Et pourquoi tu l'a pas laissé payer? Et pourquoi t'a pas pris le 1 si tu savais que le 2 était trop grand? 

 

Mon collier. J'ai porté un collier que j'ai acheté il y a longtemps mais que je n'avais jamais eu l'occasion de porter, au fameux anniversaire. Je suis sure que tu l'avais perdu dans ton bordel. Et tu l'a acheté où? Et il était où? Et pourquoi tu l'a pas mis avant? Discussion encore une fois de deux heures pour une perle passé dans un ruban ! 

 

La machine à café. Monsieur est barman de son état. Ses vacances ont débuté hier. Sa précieuse machine à café est en piteux état. (Rapport aux tanks mamouths de sa famille). Le mec du service après vente vient hier pour la prendre avec lui pour son décrassage annuel. Décrassage qui dure une semaine. (Le temps de démonter, nettoyer remonter... ). Mais le mec il va faire comment pour rentrer dans le bar pour nettoyer la machine? Et comment il va faire si vous êtes pas là? Il a que ça à faire de venir au bar pour la nettoyer? Nan mais blondasse on t'a dit qu'il venait la chercher! Logiquement le bestiau il part avec le monsieur dans son camion ! 

Mon anniversaire. Qui tombe à la fin du mois d'Août, pendant le ramadan. Bon, déjà elle m'avais cassé les bonbons a cause de ça, son bonhomme qui bosse, les vacances, sa puce... Enfin vous voyez le schmilblick. Donc j'avais reporté ça, dans un coin de ma tête à septembre. Pis la voila, la semaine dernière qui me dit qu'elle préfère le faire au mois d'Août... Bon... ca passe encore... Et j'avais dans l'idée de sortir pour une fois. Se faire un truc potache ensembles, genre les buckets KFC, et puis un ciné ou une soirée quelque part. Ca n'était qu'une idée... Rien d'organisé encore, parce que j'ai un planning vacances chargé, et encore une sortie dont la date n'est pas fixée. Et c'est hallal? Et c'est où? On mange la bas? On y passe la soirée? Et je fais quoi de la puce au ciné? Et comment on y va? Et qui c'est qu'est invité? Et c'est le **? NON Ya trois minute je t'ai dit que j'avais pas encore la date espèce de *** Que j'ai pas encore organisé non plus ! Et que je te demandais juste si c'était conforme au ramadan de manger au restau.  

 

Ce soir... J'ai craqué. Je suis pourtant réputée par ma patience à toute épreuve. Mais là, j'ai craqué. J'en ai eu marre. Je suis à bout. Je l'ai envoyé balader méchamment et j'ai coupé msn. 

 

Seulement maintenant je me sens mal 

Repost 0

Présentation

  • : Mamanpanique : Le blog !
  • Mamanpanique : Le blog !
  • : Coups de gueules, coups de blues, coup de fatigue... Tout y passera. Si je ne peux en parler autour de moi, j'en parlerais au monde entier. Du désir d'avoir un enfant, jusqu'à, j'espère, cet instant ou je pourrais vous dire "il(elle) est là".
  • Contact

Je vends !