Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 20:10

Yop les filles,

 

encore un article ! Oui, bin... oui, quand je commence à râler, je rale pour tout et n'importe quoi... Mon chéri qui mélange mon linge propre qui était sur le lit, avec le linge sale qui était dans le panier parce que mossieur va se coucher, les articles sur les news maternité, l'omelette que ma mère à fait baveuse....

 

Et les working mamans.

 

Non pas que je m'insurge contre la volonté/l'obligation de certaines mère à reprendre le travail.

 

Non, c'est sur la façon que cela oblige la maman à vivre. Et particulièrement à vivre sa maternité. J'allais dire son allaitement, mais je me suis rendue compte que celles qui donnent le biberon sont aussi concernées.

 

Et je me rends compte également que je n'ai paut être pas parlé français !   Continuez à lire, si vous n'avez pas compris, cela va devenir plus clair.

 

"Comment concilier travail et maternité"

"Sevrer mon enfant pour travailler"

 

Je m'insurge contre tellement de choses. Des broutilles, la pluspart du temps. Mais là ! C'est en fait un peu le pompom. On encourage les femmes à vivre pleinement leurs grossesses et leurs maternités. De quelques manières qu'elles les vivent. Allaitement, biberon, bio, standart, portage, landeau, poussette... Y compris celles qui ressentent le besoin de retravailler, avant que l'enfant n'aille à l'école, pour reprendre un peu de contrôle sur leu vie.

 

Or la vie ne nous offre pas toujours le choix. Ni ce choix, ni d'autres. Or la société ne nous laisse pas de choix non plus. Si je dois retravailler, pour payer mes factures... Je dois "laisser" mon enfant. Même si je voulais l'élever exclusivement (comprendre pas de nounou, crèche, garderie, baby-sitting). Car un enfant n'a pas sa place sur un lieu de travail. Si je l'allaite encore, je dois passer au biberon, soit industriel, soit naturel (méthode du tire-lait). Et je dois passer à un mode de garde.

 

Je me révolte contre le fait qu'une femme (ou un homme, hein, j'suis pas machiste) ne peut pas travailler et élever son enfant en même temps.

Bien sur, qu'elle ne sera pas aussi productive.

Bien sur que cela demanderait une organisation supplémentaire aux entreprises. Un nouveau mode de contrat peut être, et des emplois du temps différents. Sans compter les aménagements (toilettes pour enfants, prises pour chauffe biberons, micro-ondes pour petits pots, et que sais-je encore...).

 

Mais je trouve que cela serait une merveilleuse avancée sociale. Je ne dis pas avoir trouvée de solution miracle. Encore faut-il suivre chaque métier pas à pas pour le développement d'une idée pareille. La société est encore pleine de paradoxes qu'il faut déméler un à un.

 

Une amie m'a montré les comptes qu'elle avait fait. Elle touchait 900 euros de chomage. Si elle travaillait, elle touchait 1300 euros net. Elle a fait ses comptes entre le transport, les nécessités de l'emploi (tailleurs, maquillage, coiffeur...), et le seul mode de garde disponible. Cela ne lui servait à rien de travailler. Les économies réalisées sur le chauffage, la moitié du transport payé par l'employeur, et le plus par rapport à son chomage, passaient dans la nounou. Elle a préféré élever sa fille. Et je comprends aisément pourquoi.

Elle a pu avoir le choix de ne pas travailler.

D'autres ne l'ont pas.

 

Qu'on leur laisse le choix d'élever leurs enfants.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Mamanpanique : Le blog !
  • Mamanpanique : Le blog !
  • : Coups de gueules, coups de blues, coup de fatigue... Tout y passera. Si je ne peux en parler autour de moi, j'en parlerais au monde entier. Du désir d'avoir un enfant, jusqu'à, j'espère, cet instant ou je pourrais vous dire "il(elle) est là".
  • Contact

Je vends !