Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 08:17

Yop les filles !

 

Je ne sais pas vraiment ce que mes lecteurs peuvent penser de moi. Probablement que je suis complètement folle, un peu comme la pluspart des gens que je connais dans la vie réèlle.

Ce qui me va, finalement. Au moins, on ne me prend pas pour n'importe qui, c'est à dire, tout le monde.

Voici un article qui va me faire paraitre encore plus cinglée que je n'en ai l'air.

Parce que je rêve encore.

 

Je ne parle pas des images oniriques qui nous tombent dessus à peine les yeux fermés. Mais des rêves que l'on a lorsque l'on est enfant. Les rêves se transforment souvent lorsque l'on devient adulte. On réajuste nos rêves à notre mesure, et les autres, ils restent dans le domaine secret de l'imaginaire que l'on éloigne petit à petit car ce domaine ne nourrit pas la famille comme on dit.

 

etoileJe rêve d'un métier qui me plairait. Depuis que je suis petite, la société me met des bâtons dans les roues quand je veux suivre ma voie.

En fin de 5ème, lorsque j'ai fais ma demande pour aller en "classe européenne" (un nom bien embouché pour une classe qui fait deux heures d'espagnol de plus que les autres), on m'a dit non. je n'avais pas d'assez bonnes notes en espagnol pour y aller.

En fin de 4ème, lorsque j'ai redemandé à aller en classe européenne, rebelotte, même réponse. on m'a collé en 3ème mathématiques. Que je déteste les maths n'entrait pas en ligne de compte. J'y avais des bonnes notes, c'était tout ce qui comptait.

En fin de 3ème, j'avais choisi de ne pas aller au lycée, mais dans une branche qui menait au métier de styliste. Paumée dans le guide de l'Onisep, j'avais choisi une branche qui servait de bouche-trou pour les handicapés mentaux. Après être passée pour la plus grande débile de la terre devant la classe, la prof m'a gentiment redirigé vers ce lycée dont je ne voulais pas. Sans même me donner une piste pour faire ce que je voulais réellement, notez le. J'ai quand même réussi à choisir l'option Italien 3eme langue sans qu'ils puissent y changer quoique ce soit.

Ensuite je me suis laissée porter, avec les conséquences dramatiques que cela a eu sur moi.

 

Alors oui, j'aimerais trouver un métier pour lequel je me lève tous les jours dans la bonne humeur, avec l'assurance d'avoir envie d'y retourner le lendemain, et le jour d'après.

 

 

etoile Je rêve d'être publiée.

Il y a eu une période de ma vie surant laquelle j'écrivais beaucoup. J'écrivais des nouvelles, des romans, des trucs souvent louches et tordus, et beaucoup sont à la limite du respect des personnages. Mais comme j'écris lorsque je ne vais pas bien, eh bien au fur et à mesure de ma remontée des enfers, j'ai cessé d'écrire. De 12 pages word par jour, je suis passée à 12/an. Je n'ai jamais "terminé" que deux textes. Un chapitre qui devrait figurer dans une chronique, et un petit roman, issu d'une première écriture, qui mériterait que je me repenche dessus et le développe. Mais pour ça faut s'y remettre, et faudrait peut être les envoyer aux éditeurs...

 

 

etoile Je rêve qu'un jour la science prouvera une forme de magie. N'importe laquelle. Celle dont on rêve lorsque l'on regarde harry potter, le seigneur des anneaux, où lorsqu'on lit Cendrillon. (Et si on trouve des dragons et des sirènes je suis preneuse aussi.)

 

 

etoile Si un jour, il y a une station d'essai de vie communautaire dans l'espace, je veux en faire partie. Je ne pourrais probablement pas envoyer ma mère voir la Terre de là-haut pour son centenaire. Mais j'espère, pouvoir un jour, faire parti de ce décollage. Je ne sais pas si le mâle suivra. Je l'espère. Mais qu'il vienne ou pas, j'irais. Vivre dans l'espace. Trois ans ? Cinq ans ? Je prendrais un chat avec moi. Je tiendrais une boutique, n'importe laquelle. Le bar peut-être. Ou la bibliothèque. Faire partager mon amour des livres aux gens, et aux enfants.

 

 

etoile Je rêve de me faire comprendre lors de mon accouchement. Moi qui suis pathologiquement incapable de faire une commande complète dans un restaurant sans qu'il y ait un problème dans ma commande. Même au MacDal (© Marie ). La dernière méga chute de neige à paris, c'est parce que justement, j'avais eu ma commande complète sans erreur. Je vous le jure.Donc vous imaginez bien que j'ai tout un paquet de requêtes qui sont joliment consignées dans mon projet de naissance, mais que la gourde que je suis va être incapable de les faire passer sans passer pour une pleurnicheuse casse-bonbons.

Oui oui, j'ai aussi des rêves plus immédiats et plus terre à terre si j'ose dire.

 

 

Des rêves, des petits riens, j'en ai d'autres, très basiques, mais aussi plus ambitieux. Je m'en découvre un nouveau de temps en temps. J'en perds parfois en route, ou j'en réalise. Ils sont là. Ils sont les non-dits de ce que je suis. Certains de mes rêves sont "publiques". ma mère, mes amis, ou mon compagnon les connaissent. D'autres restent du domaine secret de mon être. Ce jardin qui n'appartient qu'a moi n'est pas inavouable. Je ne rêve pas d'éventrer ma belle-mère (elle n'en a pourtant pas manqué l'occasion), même si je ne l'apprécie pas. Ce ne sont pas des rêves en contradiction avec la société. C'est juste mon besoin de garder encore quelque chose uniquement pour moi.

 

 

Vouala. En dehors de ça ma grossesse se passe parfaitement bien, contrairement aux copines qui enchainent tout. Bouclette se retrouve avec des oedèmes incapacitants, et vampirette que je n'ai pas vu depuis des lustres mais qui a un terme une semaine après le mien se tape une sous-tension dûe au stress et à son activité intense.

Je n'ai fais que saigner du nez avant-hier, le temps de m'en apercevoir, c'était déjà terminé. Je n'ai pas de douleur spéciales, je ne suis pas malade, je ne suis pas constipée (ni l'inverse). J'ai été à pied faire deux brocantes qui se tenaient pas loin de chez moi le même jour, et à 13h j'étais rentrée. Je compte tenir un stand à la brocante de la semaine prochaine, et je ne désespère pas de pouvoir aller à Japan expo en juillet (Tiens, j'aurais pu faire une étoile au dessus avec ça). Mes derniers examens sanguins n'ont pas bougé d'un pouce, et je revois ma gynéco lundi.

J'ai pu m'inscrire pour faire une préparation à la naissance en piscine le samedi, en ayant des cours théoriques le lundi où le mâle pourra être présent. J'ai découvert qu'une petite cousine du mâle travaille en suite de couches à la maternité dans laquelle je suis inscrite, et que mon quartier de ville est rattaché aux urgences de cet hopital (allez savoir pourquoi celui là, et pas l'autre auquel est rattaché le reste de la ville...). J'ai acheté pas mal de vêtements naissance à six mois (acheté ou récupéré, la tante à été d'une générosité sans nom ! ), donc je suis presque au complet, il ne reste que le matériel que l'on prendra au fur et à mesure.

 

Je n'ai pas grand chose d'autre à dire. Il fait beau, je vais profiter du soleil un peu, mon fils aime ça.

 

Enjoy ! (Et puis allez profiter du soleil aussi, ça ne vous fera pas de mal).

Partager cet article

Repost 0
mamanpanique - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Mamanpanique : Le blog !
  • Mamanpanique : Le blog !
  • : Coups de gueules, coups de blues, coup de fatigue... Tout y passera. Si je ne peux en parler autour de moi, j'en parlerais au monde entier. Du désir d'avoir un enfant, jusqu'à, j'espère, cet instant ou je pourrais vous dire "il(elle) est là".
  • Contact

Je vends !