Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 20:42

 

Yop les filles !

 

Un petit article sur le pouce qui va parler de monstres, de vilains, de predator, de fantomes... Bref, des peurs d'enfants.

 

Parce que la peur, chez moi, provient d'effets singuliers. Je suis sujette à des crises d'angoisses chroniques. Depuis ma plus tendre enfance. Autant vous dire, que ma mère n'a pas rigolé quand, du haut de mes un ans, je ne voulais pas dormir seule, et je hurlais à la mort jusqu'à m'en étouffer avec mes larmes. A un an quoi.

 

Les arachnides n'ont jamais été mon trip. Bien que j'ai fais des progrès, pas moyen de m'approcher de mon bureau l'autre soir quand une petite araignée noire y avait élu domicile. Un cm² avec les pattes quoi.

 

Les loups-garous, n'en parlons pas. Ca à beau jeu de ne pas exister, mais ce n'est pas vous qui vous réveillez en hurlant - et réveillez les autres, à fortiori - parce qu'il y a un loup-garou dans votre chambre.

 

Les fantômes... non. Les "monstres"... non plus... Yéti, Croque-mitaine, serpents, rats, ogres... Non. Pas vraiment. Il m'arrive bien de faire des cauchemars les concernants (J'ai tenté de négocier avec le yéti pour qu'il mange ma grand-mère en attendant qu'on trouve un moyen de le ramener chez lui. Honte à moi GigaSmiley.de9592b884c0253b81108d6cf96530ba).

 

J'ai déclenché une sourde et longue crise d'angoisse, lorsque je suis allée voir Résident Evil (le second si j'ai bonne méméoire) au cinéma, en compagnie de mon chéri et de deux autres de mes amis, qui étaient en couple à ce moment là. Zombis, habituée du genre, je n'ai jamais eu peur de ces bêtes là. J'avais découvert le jeu, j'étais encore choupinette, chez mes voisins. Le garçon ne voulait pas que j'y joue, j'étais trop petite, et m'a prévenu, avant de lancer le jeu, que "j'allais avoir peur". En le voyant jouer, j'étais plutôt morte de rire qu'autre chose. Donc m'y v'là au cinoche, ayant déjà vu le premier, sans soucis, ayant déjà vu les jeux, sans soucis. Super film, on ressort, on rentre à la maison avec Poulpinou, no soucy.

Seulement, le lendemain, v'la qu'il rentre chez lui.

Incapable de fermer l'oeil, de fermer la porte de ma chambre, et même d'éteindre la lumière. Ma mère m'a retrouvé à somnoler, assise, les yeux ouvert sur mon lit. Et puis ça a duré. Le médecin à fini par me mettre sous calmants léger, en me supprimant toutes les bonnes choses de la vie. Chocolat sous toutes ses formes, jus d'orange, multivitamines, cokctails de fruits, coca, café sous toutes ses formes, et mon sacro-saint thé. Et bien sur, plus de sucre à partir de 17h. Tintin, que dalle, des clous. J'ai mis deux mois avant de me mettre à fermer la porte. Et au moins 15 jours supplémentaire à éteindre la lumière. J'ai très mal dormi pendant plus de deux ans. Réveils angoissés, sans me rendormir, parfois retour en arrière, lumière, les yeux braqués sur la porte...

 

J'ai fini par retrouver des nuits correcte en me retrouvant moi. (cf un article précédent).

 

Et cette semaine, avec chéri, j'ai décidé de regarder Predator. Le vrai, l'original avec ses dialogues de macho, ses blagues pourries et avec Schwarzenegger à l'époque où il était encore beau.

http://www.heyuguys.co.uk/images/2011/02/Arnie.jpg

chirolp lovely

 

Ce film là, je l'ai toujours regardé. Ma mémoire de poisson rouge de gamine de 7/8 ans l'avait rangé à la case : Fantome Invisible.

http://spacefiction.files.wordpress.com/2010/12/predator_camouflage.jpg

Et là on me voit plus.

Bah oui. Il fait le fantome en se camouflant, mais en plus on le voit pas, il est invisible. Logique imparable.

Me demandez pas comment une gamine de 7 ans (même moins probablement) peut se retrouver devant un tel film. Surtout chez moi, où ma mère contrôlait absolument tout ce qui passait à la télé.  (Sailor moon c'est resté trop violent jusqu'à mes 18 ans...). mais bon. Je surkiffait ce film. Suffisait que mon père, pour sa séance cinéma du Dimanche après midi me demande ce que je voulais regarder pour que je lui demande ça. Je sais même pas pourquoi il me posait la question d'ailleurs rougilan

Donc voilà. on l'a regardé avant-hier, bien au chaud dans mon lit. J'ai jamais fais de cauchemars là dessus. Le predator, même avec sa gueule de porte-bonheur, ne m'a jamais fait peur. Pis j'y ai réfléchi. Je réfléchis tout le temps à quelque chose, alors ce sujet où un autre...

 

En fait, je ne l'ai jamais considéré comme "dangereux" dans le sens qui va venir te faire du mal. Contrairement aux araignées ou aux loups-garous. Même pas "dangereux" comme un assassin ou un violeur, qui font le mal. Dangereux, certes. Mais comme un couteau peut être dangereux, ou comme un chasseur, avec son fusil dans les mains. Il était armé, et il tuait des gens, faut pas déconner non plus hein. Mais je n'ai jamais réussi à le voir comme un vrai méchant. D'ailleurs le terme de "fantôme" n'y est pas étranger. Je n'ai jamais eu peur des fantômes. J'étais fascinée par lui. J'adorais l'ambiance du film, et sa bande son. (La musique de l'hélicoptère de hante ! )

 

Ca, ça ne me faisait pas peur...

http://sentientonline.net/wp-content/uploads/predator_robert_rodriguez.jpg

 

 

 

 

 http://www.cryofuse.co.uk/gallery/pixelated/images/terminator2_812x603.jpg

Predator. Ma scène préférée? Quand les deux blacks partent au baroud, avec le laser à trois points qui lui explose la cervelle.

Terminator (2). Quand le gamin appelle chez lui, et que le terminator à l'autre bout, tient son père au bout de l'épée.

 

A 8 ans, je suis une warrior.

 

 

Mais ça oui :

http://disneyimages.d.i.pic.centerblog.net/5czip7m6.jpg

Et ça aussi :

http://www.silvercreativemedia.com/letstalkdisney/wp-content/uploads/2009/04/roger_rabbit.jpg

 

Ouai. Le chat dans alice au pays des merveilles, et roger rabbit. J'assume.

 

 

Pour alien c'est un peu différent. on n'aimait pas les films d'horreur à proprement parler à la maison. L'exorciste? jamais vu. Chucky? Destination finale? Saw? Scary movie? Jason? Jamais vu. Alors qu'ils étaient en vogue chez mes camarades de classe au collège, moi je n'y avais pas le droit. En bonne fille obéissante, je ne cherchais même pas à aller les voir chez des copains. Alien, pareil.

 

Enfin. J'ai fini par le regarder, avec le poulpe à coté, et le matin au petit déjeuner. J'ai beaucoup aimé. Mais ne me demandez pas de le regarder le soir. C'est pas comme predator, hein. Alien, au petit déjeuner, ça passe. Passé midi, c'est mort.

 

A présent que je gère à peu près ce que je me sens capable de regarder, et à quelle heure de la journée, j'ai regardé des films que je n'avais jamais vu. L'exorciste, j'ai vu celui qui s'intitule "Au commencement" que j'ai apprécie. Je ne regarderais pas les autres pour autant.. J'ai vu le premier Destination Finale, et l'un des suivants qui sont passés à la télé. Ce n'est définitivement pas mon style. La cabane dans les bois, un peu par hasard. Si j'avais su, je n'y serais pas allée. Non que j'en ai fait des cauchemars, mais parce que c'est quand même sanglant. Scary Movie, j'ai trouvé ça vulgaire et dégueu. Chucky une fois, pas entier, et certainement pas deux fois.

 

Toute ma contradiction est là. Le seul chat au monde dont j'ai jamais eu la frousse. En même temps, c'était la séance cinéma de mon père. Je ne pouvais pas lui demander un Disney... Il fallait un film "adulte". Sont passés par là : Predator médaillé d'or, un flic à la maternelle, médaille d'argent et ex-aequo en médaille de bronze : Jumeaux et Terminator 2.

Schwarzi dans tous ses états. Je kiffais d'autres films à l'époque, mais ils ne rentraient pas dans la catégorie "adulte" bien que certains auraient pu. J'appréciais aussi les westerns. Particulièrement un ou le mec se faisait piquer un truc japonais millénaire, et qu'il faisait des noeuds à sa ceinture. Aucun souvenir du reste.

 

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/diaporama/un-flic-a-la-maternelle/un-flic-a-la-maternelle-kindergarten-cop-1990__10/1873307-1-fre-FR/un_flic_a_la_maternelle_kindergarten_cop_1990_portrait_w858.jpg

 

Mais voilà. Predator, c'est mon copain.

 

Enjoy !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Mamanpanique : Le blog !
  • Mamanpanique : Le blog !
  • : Coups de gueules, coups de blues, coup de fatigue... Tout y passera. Si je ne peux en parler autour de moi, j'en parlerais au monde entier. Du désir d'avoir un enfant, jusqu'à, j'espère, cet instant ou je pourrais vous dire "il(elle) est là".
  • Contact

Je vends !