Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 17:07

 

Titre du livre : Aurore

Série : La dernière prophétie (3)

Editions : Pocket Jeunesse

Traducteur : Aude Carlier

Prix neuf : 15 euros

Lectorat : 8-12 ans plutôt féminin

 

  http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/6/3/9/9782266185936.jpg

 

 

4ème de couverture :

 

L'ère d'une nouvelle prophétie est enfin arrivée !

 

La terreur et la désolation règnent désormais sur la forêt, ravagée par les bipèdes. Les quatres clans vont devoir faire un choix : s'exiler ou mourir. Alors qu'Etoile de Feu prépare les siens au départ, les autres tribus hésitent encore à quitter le territoire de leurs ancêtres. Pourtant, par-delà le chemin du Tonnerre, une nouvelle vie les attend peut-être, s'ils parviennent à s'unir et à fuir la violence des hommes...

 

Mon avis à Mouah :

 

  chirolp lovely  

 

Alors que les Clans se rendent à l'assemblée mensuelle, aux Quatres Chênes, une vision d'horreur les frappent. Les Quatre Chênes ne sont plus. Et tandis que Nuage d'Ecureuil est de retour avec Griffe de Ronce, Feuille de Lune, sa soeur, disparait, capturée par les bipèdes qui ont déjà mis la main sur Coeur Blanc et Flocon de Neige. Le Clan du Tonnerre s'est exilé aux Rochers du Soleil en attendant que 'Etoile de Feu convainque les autres Clans de partir.

Soudain, c'est Nuage Noir qui déboule au milieu du clan. Les Bipèdes encerclent le nid du Cland de l'Ombre. Il leur faut toute l'aide possible !

Finalement, les Clans partent. Le guerrier mourrant n'est pas venu. Ils décident de se rendre à la Pierre de Lune, pour tenter d'avoir une dernière vision. Le coeur n'y est plus, tous sont las, et le désespoir fait rage...

 

Notes :

 

Format : 6/10

Grand format, néanmoins, une version pocket est sortie.

Attrait de la couverture : 10/10

De toute façon, moi les chats...

Attrait de la 4eme de couverture : 8/10

On ne ressent pas le rythme effréné des précédents volumes.

Action : 10/10

Si l'action est rare, elle n'en est pas moins distillée avec justesse, au moment où le lecteur pourrait s'ennuyer des soucis des Clans.

Fin : 7/10

On sent que l'auteur à été obligée de couper l'histoire en deux.

Facilité de lecture : 10/10

Le rythme du livre et le style d'écriture en font une lecture simple, sans recherches grammaticales difficiles à suivre.

 

 

Note finale: 8.5/10

 

Conclusion : Le Grand Voyage commence. Les quatre tribus vont devoir s'allier et prendre exemple sur les 5 chats qui sont revenus sains et sauf. La foi est totalement ébranlée dans ce volume, mais l'auteur nous incite à croire encore.

 

http://aiguebrun.adjaya.info/public/image/arbres/feuille-chene-sable-rouge-5342.jpg

 

 

Enjoy !

Repost 0
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 10:23

Yop les filles !

 

Oui je sais je suis en retard. J'aurais du publier un article hier mais j'ai eu la flemme.

 

Et puis ce matin, geekette comme je suis, j'ai fais mes jeux. J'ai regardé les Maternelles sur france 5 (enfin, écouté plutôt). Et me vlà à 11h, en train de commencer sans conviction ma tournée des blogs. Je regarde qui à publié, ou pas. Je lis, je m'extasie.

 

Et Marie, des Mamanstestent à publié un nouvel article.

 

Déchirant. Avant la fin de l'article, je suis en larmes sur mon bureau. Je ne peux pas continuer à lire. Il me faut encore dix bonnes minutes avant de me calmer, de poursuivre jusqu'au bout, et de me remettre à pleurer dix bonnes minutes.

 

J'évacue. Quoi? Un peu de tout. Je l'ai déjà dit, je n'ai pas fini d'encaisser le décès de mon père. Même dix ans après.

 

L'article a été écrit par une femme, mère de trois enfants. Elle vient de perdre sa mère. Et vaguement au bord de ma conscience s'est insinué le fait que je pourrais perdre le mienne.

En fait je le sais. Tout le monde meurt un jour, c'est dans la continuité de la vie. Et puis elle commence à être vieille ma mère.

 

 

Mais je ne sais pas comment je pourrais remonter la pente cette fois-ci. Je ne suis pas prête à la perdre. Pas maintenant. Pas demain. Peut être dans dix ans. Mais certainement pas maintenant.

Pourtant j'y pense. Quand j'éteins la lumière le soir, j'écoute les bruits pour savoir ce qu'elle fait. Quand je me réveille le matin, j'attends de l'entendre respirer (ou tousser) avant d'ouvrir les yeux. Je vis terrorisée à l'idée de la retrouver morte un matin sur le canapé. Quand elle tombe, je me précipite pour voir si tout va bien. Quand quelque chose se brise, je vais voir si je peux aider. Pour vérifier si elle n'est pas blessée.

 

Elle est vieillissante, sa main gauche ne tient plus grand chose. Elle perds la mémoire, un peu. Elle s'endort sur le canapé et se réveille en nous assurant qu'elle a très bien suivit le film.

 

Elle me fait sourire quand elle me dit "je veux bien tricoter une seule fois quand tu sera enceinte mais pas deux". Et puis sur internet, à la question anodine d'une amie, quand elle s'insurge "qu'elle ne veut pas d'élevage". Quand on va voir un nouveau magasin, qu'on se rend compte que c'est des vêtements de bambins, et qu'on plaisante sur le fait que tout est tellement mignon qu'il va falloir qu'on lui remplisse son compte en banque pour tout acheter.

Je crois qu'elle accepte que je sois passée femme. Doucement. Même si c'est difficile pour elle. Elle commence a accepter le fait que je parle de maternité. Elle ne comprends pas toutes mes démarches, quand je la bombarde de questions sur ma naissance ou celle de mes demis-frères et soeurs. Mais elle accepte peu à peu. Elle ne s'insurge plus en privé. Elle ne me demande pas de but en blanc après une série de question si je suis enceinte. Elle me surprends en me donnant un conseil, ou en me racontant une anecdote à un moment ou je n'ai rien demandé.

 

Elle me fait mal quand elle se marre. Quand j'achète des produits pour avoir moins de boutons. Quand je fais mes bentos. Quand j'ai mal au ventre (pour pas grand chose certes, mais j'ai mal). Quand elle ne comprends pas pourquoi je m'énerve. Quand elle me fait des reflexions à chaque fois que je m'atelle à une tâche (oh tu fais la vaisselle? Il va neiger !).

 

Elle m'énerve quand elle refuse que je fasse quelque chose (la vaisselle et la pelouse entre autres) et qu'après elle me reproche que ce n'est pas fait. Quand elle me jure qu'elle n'a jamais regardé ce polard à la télé (non non maman, c'est moi qui l'ai regardé toute seule un jour ou t'étais pas là, moi qui déteste les polards).

 

Elle me désole quand je la retrouve échouée sur le canapé quand je me lêve. Cela fait plus de deux mois qu'elle n'a pas dormi dans sa chambre.

 

Mais c'est ma mère. Je l'adore.

 

Et je ne sais pas comment j'arriverais à m'en remettre.

 

http://www.celiangel.be/images/6/oeil.jpg

Repost 0
mamanpanique - dans Divers
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 20:48

Yop les filles !

 

 

[Hors sujet] Ma mère s'est mis en tête de trouver mon blog à travers le web. Maman si tu passe par là... tant pis pour toi. Tu n'es pas capable de juste savoir que j'ai un blog, qu'il va bien et qu'il t'embrasse, tu te sens obligée de venir fouiner. Si je ne t'ai pas donné l'adresse, ce n'est pas pour que tu vienne fouiner. Merde. Je suis majeure et vaccinée (enfin presque), laisse mon blog qui ne t'es pas destiné en paix !

[Fin HS]

 

Bon, une fois n'est pas coutum

e, je suis allée au cinéma cette semaine. Et je suis en retard dans l'écriture de mes articles. J'ai été voir La Cabane dans les Bois.

 

Je voulais aller voir Blanche-Neige mouaaah.

 

Mais en fait, heure de séance foireuses pour blanche-neige, à cause qu'elle a croqué sa pomme gatée qu'elle était pas levée à l'heure, après le déjeuner au resto offert par mon doux et tendre poulpinou d'amour, nous avons été voir La Cabane dans les Bois.

Je savais que ce serait un truc horror/qui fait flipper sa race.

Chéri me disait qu'il avait entendu que c'est pas sanglant.

 

malade.jpg

 

Si c'est pas sangl

ant je sais pas ce que c'est.

 

Bon.

 

D'abord l'histoire.

 

Un groupe de jeunes gens en week-end au fond des bois, dans la cabane du cousin de la soeur de la tante thérèse qui est la filleule de l'oncle albert. Des zombies. Une organisation qui controle tout.

 

attention.jpg

Spoil Inside

 

Alors. Malgré les deux passages ou j'ai eu le temps de fermer les yeux avant que le sang gicle, le passage où je n'ai pas eu le temps, et ce fichu insultes.jpg crétin qui vient pisser tranquillement devant la caméra alors que moi je me retiens péniblement depuis une bonne demi-heure, j'ai beaucoup aimé le film.

 

Bon, je ne sais pas si c'est la réalisation ou le jeu des acteurs, mais ça casse pas trois pattes à un canard non plus. Mais ça tient la route.

 

Cinq jeunes gens s'en vont en week end au fin fond de l'amérique du trou du luc des bois, dans "la cabane que mon cousin à acheté" dix

it l'athlète intello qui sait lire des livres. Cadre habituel des survival(ou pas) horror américains, une vieille cabane dégueu, des bois bien

sombres, une unique route qui passe sous un tunnel (comment ça tu capte pas?), un lac, un couple, un autre à former, une blondasse, un athlète, un fumé, une intello coincée du luc, et le petit mignon de Grey's anatomy.

Pis on découvre des gars, genre laboratoireux, qui poussent des boutons, qui tirent des manettes, et qui font joujou avec des leviers.

Et en cours de route, ya des zombies qui débarquent dans les nois. Et que les laboratoireux ils mettent une jolie lumière à droite, et qu'ils ferment la porte à gauche, et qu'ils montent la température... Enfin qu'ils s'amusent avec la scène.

 

Je n'en dirais pas beaucoup plus pour pas trop spoiler non plus ceux qui l'ont pas vu.

 

C'est sûr que

là, en dehors de http://photos.be.com/private/photo/18115181/private-category/jesse-williams-67606749.jpgil n'y a pas encore beaucoup d'intérêt.

C'est le sujet global. L'histoire de fond, les dieux, la fin, la guest qui déboule juste pour mourir, les zombis qui ont l'air finalement de les aider.

 

---copie-1.jpg ++-copie-1 ++-copie-1

 

L'autre avec la photo au dessus.

La guest-surprise à la fin.

Le toxico qui nous a rappelé vaguement Burt Cocaïne, un pote à nous.

La scène du miroir sans teint.

La fin.

Le "schding" des ascenseurs.

La diversité des créatures, et la recherche de la variété. (Ne serait-ce pas une des sales bestioles de Diablo2 qu'on voit à un moment? et Jafar?)

Le fait que après un loup-garou pareil j'arrive encore à dormir la nuit.

 

---copie-2.jpg ---copie-2 ---copie-2

 

Le manque de profondeur. Le film aurait gagné en mettant en scène un peu plus les personages avant le week end, qu'on les connaisse un petit peu mieux. Qui va se rappeler que la blondasse n'est pas si blonde et que l'athlète est aussi un intello?

IL meurt.

Le sang. Oui, je sais, c'est un avis très personnel. Mon chéri à kiffé, moi un peu moins.

Les téléphones? Vous avez pas de portables?

Un petit point d'incohérence. Lorsque Madame explique le "comment?" elle évoque les autres pays, le rituel, et pose le chiffre 5. Mais là, dans la salle de classe des petites japonaises, ca fait quand même un peu plus de 5... Soit manque d'explications, soit manque de logique.

 

Enfin. Bon film d'horreur, mériterait qu'on tourne quelques options différentes dans une éventuelle suite.

 

 

Enjoy !

 

 

 

Faudra que je pense à regarder si c'est tiré d'un livre....

Repost 0
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 09:32

Yop les filles.

 

 

Pleins de choses à dire, mais pas forcément besoin d'un article entier pour tout ça. Des petites choses banales de la vie quotidienne...

 

 

D'abord parlons de choses qui fâchent. Avec les élections présidentielles, fusent les "tu as été voter?". C'est pas "tu as voté pour qui?" mais "Est-ce que tu as bien fait ton devoir civique comme une grande?"

1214819_ballot_vote_election.jpg

Eh bien NON. JE NE VOTE PAS.

Je REFUSE d'aller voter.

Non, voter blanc ce n'est pas pareil. Voter blanc, c'est voter quand même. Même si on sait pas qui voter, même si les candidats ne sont pas à notre goût, c'est voter.

Ne pas voter pour certains, ce n'est rien faire. Je m'insurge. Certes celui qui ne va pas voter parce qu'il a la flemme de faire une procuration, que c'est les vacances... Ca oui, c'est bidon.

Je ne vote pas, et ce, pour plusieurs raisons.

L'une d'elle étant que je ne me sens pas "française". Je n'ai pas le coeur patriotique. Oui, je suis née française. De parents français. Je suis blanche, je ressemble à une française "de pure souche" comme on dirait chez mes beaux-parents. Je parle français, je mange français. J'habite en France. Mais je ne me sens pas plus française que ça. Si j'allais habiter ailleurs ça ne me poserais pas de problème.

Le jour où l'on devra élire un gouvernement mondial, oui, je sortirais voter.

Que ceux qui ne me comprennent pas gardent leurs jugements foireux pour eux. Je ne leur impose pas mes opinions, qu'ils gardent les leurs pour eux.

 

Ensuite...

 

 

ensuite...

 

Le boulanger. Il m'a énervé ce matin. Je fais du baby sitting cette semaine, je garde ma choupinounoute d'amour : la fille de Mme Casse-bonbon. Un vrai petit ange. Un tantinet fatiguée ce matin, je dois dire, mais bon.

On se rends, comme tous les matins depuis une semaine, à intermarché, à pieds. Chercher du pain pour ce midi, et ma tablette de chocolat pour le petit dej.

Je fais mes courses, et je vais voir à la boulangerie pour ma demie-baguette et ma "tablette de chocolat milka en portion individuelle". Genre sur la portion individuelle déjà, yen a assez pour deux petits dej, et ensuite le premier ingrédient c'est "sucre".

imagesCAXU7TZH.jpg

Et le voilà qui tends MA barre de chocolat à la puce. Donc je lui fais remarquer gentiment que non, la puce ne mange pas de chocolat, que la tablette c'est pour moi.

Et ce goujat me sort "ah bon? bin tant que vous ne mangez pas autre chose avec"...

Genre je sais pas réguler mon alimentation toute seule. Genre je vais grossir comme une vache. Genre, quand on est "grand" le chocolat on en mange plus, c'est pas bon. Nan mais je vous jure !!!

Ca l'a tellement vexé que je ne donne pas de chocolat à la puce qu'il lui a offert un mini-croissant. Qu'elle a à peine mordillé. Mam'zelle préfère le pain.

 

Et puis...

 

Ah oui, le taf.

 

Cette semaine, je fais du pain de mie. Je dois faire griller du pain de mie et de la brioche pour la dégustation.

"Mais surtout, si le client veut gouter du pas grillé, vous n'insistez pas hein? vous lui donnez du nature".

Non non, je vais lui forcer à avaler du pain dégueu carbonisé.

Ils ont tellement de greluches qu'ils sont obligés de préciser?

Et puis "Bon, je suppose que vous n'avez pas de questions"

Manque de bol pour elle, j'en avais une liste longue comme le bras ! Nottament à propos du retour des bons de réduction car je me suis déjà fait avoir, et d'une contradiction dans les instructions de formation.

 

 

Qu'est ce que quoi?

 

Un mec lourdingue dans le train. Genre draggueur qui connait pas meetic.

Des chaussons aux pommes bien réussis pour une première !

J'ai été voir ma poulette à Paris. Dommage pour la pluie, mais on a passé une bonne après-midi.

 

 

Voilà un petit peu de tout.

Je vais m'occuper de la puce, ça va être l'heure.

 

Enjoy !

Repost 0
mamanpanique - dans Divers
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 16:07

Yop les filles.

 

A l'heure ou j'écris ces lignes, j'ai testé les échantillons envoyés par DHC.

 

A savoir :

http://www.produitsgratuits.com/imforum/DHC.jpg

 

Façon Mille-feuille de Sonia, j'ai utilisé dans l'ordre, la deep cleaning oil, le mild soap, la mild lotion -mon contour des yeux et mon anti-cernes- et la olive oil.

Je n'ai rien inventé, j'ai lu le mode d'emploi des produits qui se trouve sur les échantillons (c'est bien ça d'ailleurs. C'est pas toujours le cas). Et je viens de vérifier sur le net, c'est dans cet ordre là que ca s'utilise.

 

Première impressions :

 

L'huile nettoyante à un très léger parfum qui me rappelle un vague relent d'épices, sans savoir lesquelles (en même temps je ne suis pas spécialiste). A priori elle fait déjà plus "huile" que mon huile nettoyante habituelle (Lierac velours).

Je rince à l'eau, ça blanchit, mais ça s'enlève plutôt bien.

Je choppe le savon. La légère coloration mauve qui me plait disparait dans le siphon de l'évier au premier mouillage. Bon, tant pis. On lui demande pas d'être joli non plus. Je fais mousser, et je m'applique sur le visage. J'ai du m'y reprendre à deux séances pour avoir du savon sur tout mon visage. Je rince aussi, par de film dégueu sur la peau, ça m'a l'air bien. Là encore, je ne suis pas spécialiste, si ça change quelque chose à mon savon (la mousse à raser bioderma), je ne le vois pas. J'aime toutefois le format "pain de savon". Même genre d'odeur que l'huile, avec une touche de citron en plus, sans être assez présente pour sentir.

La lotion pour rincer le calcaire. Frais, et agréable comme ma lotion à la rose Mixa. Elle met un peu plus de temps à sécher ceci-dit. Pas gênant.

J'enquille mon sérum sur le contour de mon visage complètement désseché et pelant comme un serpent au moment de la mue, et mon contour des yeux.

Et je passe à l'huile. Huile d'Olive Vierge. C'est marqué sur l'emballage. La Sonia elle dit pourtant que ce genre d'huile, normalement c'est en étape 1. Même qu'il parait que l'huile de cuisine ça marche aussi. Donc techniquement je comprends pas ce que cette huile fait là. Mais bon, pourquoi pas hein. C'est marqué que ça s'utilise à la place de la crème de jour. D'abord, c'est le seul sachet qui n'a pas l'encoche pour ouvrir ça facilement. Pis j'en colle sur la paume de ma main, là ou je fais tous mes mélanges. C'est encore plus huile que huile. Là on voit qu'à coté, mes huiles démaquillantes c'est pas (que) de l'huile. C'est vachement gras. Je laisse donc couler l'extra dans le lavabo, et passe mon doit sur ce qui reste et ré-étale ailleurs pour enlever encore du surplus. Mais ça me chiffonne. J'essaye dans mon cou (là ou on verra rien). Non, décidément c'est franchement trop gras. Ca ne me convient pas. Soit, je renquille avec ma crème de jour.

 

Héhé.

 

Verdict.

 

C'est là que ça se corse. Parce que là... là, regardez bien juste au dessus, à peine trois ligne plus tôt. Entre "Ca ne me convient pas." et " Soit, je renquille avec ma crème de jour." Il manque "je me lave les mains pleines d'huile au savon".

Parce que c'est juste cette étape qui me fait rendre un verdict.

 

Je reprend le savon DHC. Celui qui est sensé servir en étape 2, et qui est sensé enlever tout le gras de l'huile qui sert de démaquillant. Et là, bin en fait, sur de la vraie huile qui ne se rince pas avec de l'eau, il enlève rien ce savon. J'ai encore les mains aussi grasses que si je les avais plongées dans l'huile.

Retrospectivement, ça me fait peur. Parce que si j'avais utilisé de l'huile pas chère, bin j'aurais le visage tout cracra et tout bouché. (Quoique vu l'efficacité du produit, je m'en serais sans doute aperçue).

Donc je récupère la mousse savon nettoyante à raser de Bioderma. Et ô miracle ! toute l'huile est partie.

 

DHC aussi est partie. A la poubelle.

Pardon pour la marque. Pardon pour les gars qui ont travaillé sur ces produits. Merci à eux quand même de m'avoir envoyé les échantillons. Je suis persuadée que ce sont des supers produits pour certaines femmes, et qu'elles les trouvent à leur convenance.

Mais pour moi, DHC c'est fini.

 

http://ba.img.v4.skyrock.net/baa/camss-du-13/pics/428965509_small.jpg

 

C'est domage, j'aimais bien le fait que ça ne laisse pas d'odeur sur la peau (Avène s'en targue et pourtant ça PUE ! ). J'aimais bien le format présenté en doseur pour l'huile démaquillante, et la transparence du savon (manquait juste de tenue de couleur). Pt'être que je réessayerais la lotion sur le long terme toutefois. On verra quand j'aurais fini les deux bouteilles que j'ai d'avance.

Repost 0
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 17:34

Yop les filles !

 

Aujourd'hui on va parler Pique-Nique. Et donc Bento.

Cet article est pré-programmé, donc il paraitra quelque jours après la rencontre bento dont je vais vous parler, que j'organise, et que je prépare ces jours-ci.

 

Donc voilà. Merci Maman pour l'idée du dessert.

 

Lors de la rencontre, nous nous partageons l'apportage de l'apéro/dessert. Et bien qu'avec ça nous avons largement de quoi nourrir le double des participantes, nous tenons à apporter notre plat. Pour afficher nos aptitudes bentoïques. 

Donc me voilà sur internet en quête de quelque chose à faire.

Les dernières fois, j'avais fait Nuggets de poulet, et salade de tomate maison.

Et je déteste refaire la même chose.

Donc me voilà me baladant sur le net, à la recherche de THE idée de la mort qui pue.

Sandwich. Sandwich, cake, cake, sucré, salé, à toutes les sauces. Salades de pates, de riz, de taboule, à toutes les sauces.

Sauf qu'il faudrait quelque chose d'assez léger, vu que je fais des Tourtes en dessert (nutt'banane et compotée de pomme/poire au caram'). Je ne sais pas ce qu'il y aura comme autre desserts, ni comme apéro. Mais les tartes, quiches, et autres cakes et biscuits sont simples à réaliser. Et nous allons nous faire un plaisir de TOUT gouter (quite à en ramener pour le dessert du soir ensuite).

 

L'ennui c'est que j'ai quitté mon ami après plus d'une heure de recherches infructueuses. En dehors des recettes classiques (certes améliorées), je n'ai rien trouvé de trenscendental. Rien qui me corresponde vraiment, et qui corresponde à mes envies.

Enfin, ce n'est pas tout à fait vrai. J'ai envie de chips. Donc, déjà, j'en prends. Je suis tombée sur les wraps aussi.

Mon dilèmme c'est qu'en dehors de la mayonnaise, les sauces...

 

Je suis très difficile. Pas d'huile, pas de vinaigre, pas de citron, pas de yaourt, ni de crème... (Du moins pas en sauce froide).

Dans les Wraps, la pluspart mettent du guacamole. Autant j'aime l'avocat, autant je n'aime pas le guacamole. Et pour qu'il ne noircisse pas, il faut mettre du citron. Et l'avocat au citron c'est dégueu. J'oserais pas essayer à l'orange (quoique...)

Et ne me dites pas que ca ne donne pas le goût du citron c'est pas vrai GigaSmiley.7f965d861e039d929609b7bf99075fcd  Mettre de l'avocat nature, ca fait peut-être un peu... je sais pas... enfin, pour manger toute seule, je m'en fiche, mais là, je sors, et je cotoyerais du monde. Dans l'oreillette, le Dragon me dit qu'on peut mélanger avec de la mayo. Mais que ca fait gras. Mais j'suis pas au régime. Ca fait beaucoup quand même.

 

Donc bin j'essayerais ça, nature, avec mayo, et pis si ca va pas, bin ce sera mayo pour tapisser le wrap épicétou. Poulet, salade, tomate. P't'être des copeaux de carottes si le dragon en prends cette semaine.

 

Et j'ai bien dit : Poulet. Pas blanc de poulet. Cet espèce de faux jambon qui sent le plastique mou. Non, une vraie escalope de poulet (ou de dinde, selon les arrivages). Avec de la vraie viande à plumes dedans.

 

Ca devrait suffire. je suis goinffre, mais quand même.

 

Et puis je pense à toutes ces nanas qui sont au régime. Ca devient difficile de pique-niquer. Surtout quand on est difficile (comme moi). Sans sauces, ca devient rapidement sec, et puis on ne va pas manger toujours des tomates et du jambon avec un fruit en dessert... 

 

Il y a de bonnes idées de grillades avec des marinades sympa... si on peut les faires sur un bbq ou sur un grill ça va. La mayo allégée à la rigueur pourrait passer... Mais je ne suis pas sûre qu'elle soit si mieux que la vraie, vu qu'ils y enlèvent le gras et qu'ils y rajoutent du sucre.

 

 

Pour élargir le champs des recettes, il y a plusieurs recherches à faire. Des classiques, et des plus étranges...

Pique-nique Sandwichs Salades

Bento

Cakes Tartes Quiches Tourtes

Biscuits Gateaux

Brochettes Marinades Grillades Panés

Wraps

 

 

Les trucs en pate filo/bricks/feuille de riz ca marche plutot bien aussi, si vous n'êtes pas au régime.

 

Enfin voilà. J'espère avoir de jolies photos bientôt. En attendant, rdv prit sur B-A  pour toutes les photos et pour apprendre à mettre tout ça en boite ;)

 

http://www.canailleblog.com/photos/blogs/image-kawai-du-jour-92024.jpg

 

Enjoy !

Repost 0
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 09:42

Yop les filles !

 

Aujourd'hui nous allons parler dessins.

 

Surement parce que je sais pas dessiner, j'adore et j'admire pas mal d'artistes on va dire "graphiques" comme Fleur *mode prosternée à ses pieds* ou encore Tseumpfeuh. C'est assez imprononçable, et croyez moi que je n'ai pas fait de fautes d'orthographe uniquement parce que j'ai l'onglet d'ouvert à coté et que c'est écrit dessus. Cliquez sur les noms pour aller baver.

 

Donc aujourd'hui mon sujet c'est Tseumpfeuh. Je ne sais plus comment j'ai déboulé sur son blog. Ca c'est quand je suis au fil des pages de blogs les sujets, les noms ou les boutons qui m'interpellent.

Mais moi quand ca parle de princesses et que ca brille, je suis conquise. Tant et si bien que je suis abonnée aux news de fesses de bouc de la miss. (De l'autre aussi hein. Faut pas déconner non plus).

 

Aussi quand ce matin, j'ai vu que son article s'intitulait "All Tseumpfeuhs go to heaven", j'ai cliqué dessus avec en tête "Charlie mon héros" dont le sous-titre anglais y ressemble fortement. Et pour cause...

 

J'ai déboulé sur le post et j'en suis ressortie complètement pliée de rire, et aux anges. Elle parle de Tulio... et de Miguel... De Edmond (ca aussi c'est un nom à la *** pardon pour ceux qui s'appèlleraient Edmond, j'ai rien contre vous), et des favoris de Poucelina....

 

Mais putain de bordel de merde. Elle va devenir princesse avec ses favoris anglais? Et le pire c'est que le prince des fée (Cornélius... j'en pense pas moins que la dame dans son article) il a les mêmes ! Mais bordel, avec sa baguette magique il lui colle des ailes, mais il arrive pas à se coiffer le matin ou quoi???

 

Je rejoint Miss Holly (la dame de chez Tseumpfeuh - rhaa pas moyen d'y coller son m sans me relire-) sur

Le prince d'égypte et ses chansons flippantes

 

 

Ca c'est en français... cherchez là en japonais et vous ne dormirez plus la nuit.

 

Kaylee. La greluche qui a bouffé du trêfle à quatre feuille au petit déjeuner. Vous méprenez pas, hein. je surkiffe ce dessin animé. D'abord ya Céline Dion qui chante (oui il parait que j'ai des gouts de chiotte en matière de musique, et je vous emmerde! ) Et puis bon, vouala, elle tombe amoureuse et tout. 

Le petit plus, c'est que elle tombe amoureuse d'un "pauv'tâche". C'est pas un prince et en plus il est aveugle. Si ca c'est pas de la tolérance...

Pour la petite histoire *3615mylife* On avait regardé un film sur Arthur, merlin, et la grande épée d'excalibur en classe, genre le bon gros film de trois heures. Et on avait pas pu finir de le regarder. J'en ai parlé à ma mère *brave petite* et un jour j'ai vu débarquer la voisine qui avait les moyens de se payer canal+ *whoaaaaa* avec une cassette en me disant que le film était passé et qu'elle en avait profité pour l'enregistrer. *re-whoaaaa* Sauf que bin c'était pas ça que je voulais langue Dessus il y avait le dessin animé (celui dont je cause depuis dix minutes là) et pas le grand méga film avec des vrais acteurs dedans et une fille qui brule à la fin (oui parce que je l'ai retrouvé ce film après et que la copine de merlin elle se fait bruler les cheveux par un dragon à la fin du film). Mais bon finalement c'était pas grave parce que j'ai kiffé quand même.

 

La route d'el dorado. Avec une nana bien ronde pas trop moche ! Et pis des chansons à tomber et pis une voix qui chante à tomber aussi. C'est après que j'ai su que cette voix que j'aimais tant et que l'autre à qui je lècherais les pieds dans Notre Dame de Paris ne faisaient qu'un... Héhé. Pis en plus dans Notre Dame de Paris il avait les cheveux longs... chirolp lovely 

 

 

Poucelina.

On change pas une équipe qui gagne, ya des chansons délire (je les trouves un peu moins sympa aujourd'hui), ya une *princesse* ya des fées, des ailes, ca vole, ca brille, ya une belle robe... Oui mais... Si on regarde la tête... on part en courrant. Un lord anglais moi j'dis. Avec ses favoris d'avant guerre....

 

Charlie *Mon héros* (Remarquez la traduction anglais/français. Tous les chiens vont au paradis).

J'aimais quand j'étais petite. je sais pas trop pourquoi en fait. Parce que c'est assez flippant. ca parle de la mort. De la vraie mort (il se fait quand même écraser par un camion avant d'être coulé dans la tamise), de jeux d'argent, de trucs tout plein illégaux. Avec un clebard qui veut tuer pour de vrai. (aka pas comme dans blanche neige ou elle la "tue" en douceur, avec un ruban, un peigne et une pomme) Ya des chansons sympa, celle du croco par exemple, ou celle de la gamine, et pis celle du partage... Mais bon, en edhors de ça... Aujourd'hui j'apprécie la séance d'essayage, et le petit déjeuner au sirop d'érable *baaaave*. Mais c'est vrai que ca ne casse pas trois pates à un canard.

 

Rock'O'Rico

Objectivement, je dois dire que... ahem... c'est pourri. elle a pas tord la Tseumpfeuh. Mais je kiffe quand même. Ca rock, ca poulette et... ya un *méchant* petit chat. C'est un coup bas, ça m'sieur !

Pis j'aime les chansons. Même celle de Tonton Duduc. Surtout celle de tonton Duduc en fait petit-diable-noir

 

Allez parce que je ne peux pas parler de poulet sans ça...

 

 


 
Et que ça aussi je kiffe....
Reste le cygne et la princesse dans son post. Ca chante, ça princesse, ça brille, ça bisouille, enfin bref, vous savez déjà ce que j'en pense....

Eh bien j'en pense que pour une fois la version française à bien fait de changer son nom à la princesse. Parce que dans l'original, dans la vraie histoire, elle s'appelle Odette... *sisi, on le voit quand Arthur -Derek en anglais- il envoie ses fléchèttes sur couette-couette*

Juliette et Arthur ca fait un peu vieillot sans être totalement hors-jeu.

 

Elle ne parle pas de tout, en même temps... Le sujet dessins animé c'est vaste.

Je surkiffe aussi

Zak et Crysta.

http://mimi1380.m.i.pic.centerblog.net/aj98zn49.jpg

 

Ca brille, ça fées, ça vole, ça bisouille, ça chante...

En gros, c'est l'histoire du peuple des fées qui découvre que les humains ne sont pas qu'un "conte d'humain" quand l'un d'entre eux (Zak) se fait rétrecir par Crysta, apprentie gardienne de la magie de la forêt (mais pas encore très douée). Crysta, toute à son excitation de découvrir l'humanité, ne sait pas qu'en fait Zak, bin c'est rien qu'un vilain méchant monsieur venu avec son tractopelle pour démolir les arbres et les filer à bouffer à la broyeuse...

Pis qu'en même temps bin la broyeuse elle à déjà bouffé le gros nanarbre qui gardait enfermé Nexus, genre esprit du pétrole, ennemi juré des fées et que maintenant, bin il est plus enfermé.

Par dessus tout ça on rajoute une chauve-souris (elle aussi elle mériterait d'être enfermée) complètement marteau, et une fée (mâle) jalouse de l'amour de Crysta pour Zak.

 

C'est un peu cucul, mais ca parlait de préservation des arbres avant que "les verts" ca soit un parti politique. Et que bin quand on a 7-8 ans, on aime encore bien les nanarbres et les jolies fleurs et les zoizeaux qui chient partout.

 

 

Bref Tseumpfeuh, c'est des dessins splendides qui illustrent à merveille tout plein de sujets.

 

 

Et je veux cette robe dans mon placard

http://images.ados.fr/divers/photo/3965283396/lady-oscar/marie-antoinette-96455150c.jpg

Repost 0
mamanpanique - dans Divers
commenter cet article
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 08:41

Yop les filles.

 

Ce matin, levée assez tôt pour regarder Les maternelles sur la 5 139683 J'ai trouvé le sujet particulièrement interressant.

 

Les prédateurs sexuels.

 

J'ai trouvé les mots de la psychologue (enfin, de la dame spécialiste invitée) très juste.

 

Je n'ai pas été agressée. Je n'ai pas été approchée. Mais j'ai quand même réfléchis sur mon enfance.

 

A chaque fois que j'allais chez la voisine au lieu de rentrer directement à la maison, ma mère m'engueulait comme si j'avais volé un bijou (je peux comparer parce que je l'ai fait... et que je me suis fait prendre bouhhh c'est pas beauuuu langue ).

Aujourd'hui je la comprends.

 

Mais que se passait-il dans ma tête à cette époque?

 

1/ C'était la voisine.

Quand ma mère me disait que même à elle je ne devais pas lui faire confiance, je ne comprenais pas. Je n'avais pas les mots pour lui expliquer, et aujourd'hui que je les ai, je ne les lui dirais pas. Elle se moquerait de moi. Comme d'habitude. En fait, je ne comprenais pas. Ma mère lui parlait à la voisine. Elle lui disait bonjour. Elles discutaient de la famille, de comment ça va, de la santé, du beau temps... Donc je ne comprenais pas que ma mère puisse lui faire confiance, et que moi je n'avais pas le droit. Je ne comprenais pas non plus qu'on habite à coté de chez elle si on ne devait pas avoir confiance en elle.

 

2/ J'étais dans une phase d'opposition.

Bon, d'accord, je suis dans une phase d'opposition depuis que je sais dire non... c'est pas une référence.

Mais c'était un peu une façon de dire "merde" à ma mère. d'avoir le contrôle sur quelque chose. Oui maman me mettait en garde, j'allais chez la voisine, et regarde maman, je suis encore revenue, je suis vivante et je vais bien. Lache-moi la grappe maintenant, tu veux?

 

3/ Elle avait des tablettes de chocolat cote d'or.

Oui, je sais. Tout ce que les parents apprennent à leurs enfants, en particulier la mienne, ne valait rien en comparaison du chocolat Cote d'or. On n'en avait pas à la maison. C'était le meilleur. Elle avait beau le prendre avec du raisin dedans (je déteste le raisin sec), j'y allais quand même, et je le mangeais quand même. Rien que parce que c'était du cote d'or et qu'il y avait des noisettes dedans.

 

Alors je voudrais quand même rassurer mon monde. Non, je ne serais pas montée en voiture avec un(e) inconnu(e) qui m'aurais proposé ce chocolat. Je ne serais pas rentré chez un voisin autre que mes trois voisins proches (nelly à droite, nelly à gauche, annie au fond) et françoise, la mère de ma copine (sur le même trottoir à 50m de la maison).

Aujourd'hui, je comprends la position de ma mère. Mais en ayant conscience de ce qui se passait dans ma tête, j'espère en retirer un enseignement pour apprendre la sécurité à mes enfants.

 

Je pense que ce n'est pas tout de dire "non" à un enfant (ou oui d'ailleurs). Je pense qu'il faut pouvoir lui expliquer pourquoi, et lui faire comprendre. C'est comme ça qu'il devient capable de dire non quand il le faut.

Repost 0
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 18:01

 

Titre du livre : Clair de Lune

Auteur : Erin Hunter

Série : La dernière prophétie (2)

Editions : Pocket Jeunesse

Traducteur : Aude Carlier

Prix neuf : 15 euros

Lectorat : 8-12 ans plutôt féminin

 

  http://poildechataigne.unblog.fr/files/2010/08/9782266185929.jpg

 

 

4ème de couverture :

 

L'ère d'une nouvelle prophétie est enfin arrivée !

 

Plusieurs lunes se sont écoulées depuis que les six chats élus ont commencé leur voyage. Ils ont retrouvé Minuit, le blaireau, et entendu sa prophétie : leur territoire sera bientôt ravagé par les humains. S'ils ne rentrent pas à temps pour convaincre les clans de quitter la forêt, ils mourront tous !

Mais sur le chemin du retour, ils croisent une tribu de chats étranges, qui prend Pelage d'Orage en otage... Les six élus vont devoir mettre leur vie en danger pour le libérer.

 

Mon avis à Mouah :

 

  chirolp lovely  

 

Les six chats partis en quête de Minuit, le blaireau, sont arrivés au terme de leur voyage, et la prophétie que Minuit leur apporte n'est pas des plus engageante. Les Clans doivent quitter la forêt pour trouver un nouveau territoire. Pour cela, ils doivent suivre les indications du guerrier mourrant. Empruntant un autre chemin au retour qu'à l'aller, ils se perdent dans les montagnes, et finissent par rencontrer la Tribu de l'Eau Vive. S'ils partagent des coutumes différentes de celles des Clans, ils y ressemblent fortement, suivant la Tribu de la Chasse éternelle. Cette Tribu de la Chasse Eternelle aurait prédit à la Tribu qu'un chat à la fourrure argentée viendra les sauver de Long-Crocs, la menace qui pèse sur eux-tous. Et voilà que nos amis se pointent, et que Pelage d'orage ressemble fortement à ce sauveur. La Tribu de l'eau-vive décide alors de le séquestrer. Il en va de leur survie à tous... Pendant ce temps, dans la forêt, les humains s'approprient de plus en plus de territoire. Des chats disparaissent, d'autres meurent, faute de gibier...

 

Notes :

Format : 6/10

Grand format, néanmoins, une version pocket est sortie.

Attrait de la couverture : 10/10

De toute façon, moi les chats...

Attrait de la 4eme de couverture : 10/10

Les chats n'ont jamais été autant dans le caca. Et avec cet interlude auprès de la tribu de l'eau-vive, les chats élus seront-ils de retour à temps pour sauver les leurs?

Action : 10/10

De nouveaux territoires d'explorés, de nouvelles rencontres.

Fin : 10/10

japonais-pleure Encore...

Facilité de lecture : 10/10

Le rythme du livre et le style d'écriture en font une lecture simple, sans recherches grammaticales difficiles à suivre.

 

 

Note finale: 9/10

 

Conclusion : Les différences effacées, les voila qui doivent s'allier à 6 contre une tribu entière de chats,sur un territoire qu'ils ne connaissent pas, et contre un ennemi qu'une tribu entière n'a pas pu vaincre...

 

http://farm4.static.flickr.com/3168/2615602893_7c85447b80_o.jpg

 

 

Enjoy !

Repost 0
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 18:30

Yop les filles !

 

Déambulant sur les blogs qui me tiennent à coeur en ce moment, je suis tombée sur celui-là.

 

Etant moi-même complexée par mon corps, et ayant été "mal dans ma peau" comme on dit, pendant longtemps, je me suis retrouvée dans chacun des textes que j'ai lu.

 

Celle qui dit qu'elle ne s'est rendue compte de rien.

 

Celle qui dit que sa peau est le reflet de son stress.

 

Celle qui dit qu'on n'en parle pas à la maison.

 

Celle qui fuit les photographes.

 

Et toutes les autres.

 

Je n'ai pas tout lu, mais je sais que je trouverais une part de moi dans chacun de ces textes.

 

A l'adolescence, je me suis oubliée. Pour laisser à ma mère la place de chérir mon père, gravement malade, puis handicapé.

 

En deux années, j'ai été confronté à des réalités difficiles pour une fillette de neuf ans.

Le décès de mon chat, première mort à laquelle j'ai du faire face. Et mon voisin plus âgé qui riait de me voir pleurer "juste" pour un chat.

 

Puis "papa est malade". Suivit de trois semaines d'hospitalisation. Ma mère m'a refusé le droit de lui rendre visite. Je n'ai pas insisté, elle aussi s'inquiétait. Alors j'allais commencer ma nuit dans leur lit, puis, quand elle montait se coucher, j'étais trop abrutie de sommeil pour ne pas me rendormir dans mon lit. Et rayons, et médicaments, et purées.

 

Jusqu'à l'année d'après. Ou ma grand-mère s'est rendue malade de voir son fils dans un tel état. C'était inconscient, bien sur. Je n'ai été autorisée qu'à la revoir une seule fois avant son décès, quinze jours après. La seule grand-mère que j'avais.

 

Jusqu'à mes 15 ans, mon père à été "malade". La tumeur avait disparut, mais les remèdes avaient été pire que le mal. Il ne pouvait plus s'alimenter de la même façon que nous. Purée à tous les repas. Et sans morceaux. De mon point de vue, je le vivais très bien. Je voyais mon père, puisqu'il ne pouvait plus travailler, mes notes n'ont pas failli, j'avais des copines, je sortais, j'avais mes problèmes au collège, un peu comme toutes les adolescentes.

 

Rétrospectivement, non, je ne le vivais pas bien. Alors que j'étais "propre", je me suis remise à faire pipi au lit. Tous les matins. Je subissait assez régulièrement une paralysie du sommeil. Je me réveillais, j'étais réveillée, et je voulais me lever pour aller aux toilettes, mais mon corps ne me répondait plus. Jusqu'à ce que... Trop tard. Bien sûr, mon corps s'est transformé. J'ai bien vécut mes règles, on en avait parlé avec ma mère. Mais je ne me suis pas vu "changer". J'ai porté mon premier soutien-gorge à 15 ans, quand je suis allée au lycée, alors que je faisais un bon bonnet D depuis la cinquième. Et puis l'acnée. En regardant les photos aujourd'hui, je me demande comment j'ai pu minimiser à ce point un phénomène d'une telle ampleur. Mais si je voyais bien "quelques" boutons, pour moi, je n'en avais pas plus que les autres.

 

Au décès de mon père, après avoir accusé le coup (quelques quatre ans plus tard), je me suis enfin réveillée. Et j'ai commencé à réfléchir. D'où je me suis aperçue que je n'ai eu ces "fuites urinaires" que pendant la maladie de mon père, et que du jour au lendemain, je suis redevenue "propre". Que j'avais grossi. car au sortir du collège, je ne faisais plus de sport, mais mangeait de la même façon qu'avant. J'avais presque doublé mon poids. Je suis passée d'un bon 40kg à presque 80. ca ne s'est pas fait en un an, mais le temps que je reprenne conscience de "moi", j'ai continué à grossir. J'ai fais ma crise d'adolescence à 20 ans, après le décès de mon père.

 

Tant de petits détails. Mais qui pour une jeune fille ont leur importance. Le nombre de fois ou je demandais un remède à ma mère parce que j'avais mal au ventre, à la tête, au coude, au pied... Certes ce n'était rien. La pluspart du temps, des douleurs passagère qu'un quart d'heure plus tard je ne ressentais plus. Mais la réaction de ma mère me blessait à chaque fois, et creusait systématiquement un peu plus mon mal-être.

Aujourd'hui je reproche à ma mère son manque de compassion. je recherchais simplement un peu d'amour. Je sais bien qu'elle faisait son maximum. Elle n'est pas parfaite.

 

Encore aujourd'hui, je ne lui en parle pas. Parce que je n'ai pas fini de digérer le décès de ma grand-mère. Et que quand j'en parle, je pleure. Elle ne comprendrait pas que j'en suis toujours là. Elle ne comprendrait pas que je me suis sentie trahie quand elle à dit à des étrangers ce qu'elle ne m'a pas dit à moi. Que mon père se mourrait. Elle ne comprendrait pas que j'en veuille encore à mon père de ne pas être venu me chercher en voiture le jour de ma fête. Elle ne comprendrait pas si je lui disait que j'ai arrêté de vivre pour qu'elle n'ait pas à s'inquiéter pour moi. Elle ne comprendrait pas qu'il m'a fallut dix ans pour me construire, et que ce n'est pas fini. Que reconstruire dix ans d'adolescence en trois ans, ca chamboulle. Ca tire. Ca explose. Et que chaque réaction qu'elle à face à moi me déçoit. Je ne sais pas comment je voudrais qu'elle réagisse. Mais je sais que je n'aime pas quand elle réagit comme ça.

 

Je ne me suis pas vue pendant dix ans. Depuis, je me retrouve. Je me découvre. En partie grace à mon chéri, qui à une patience infinie. Grace à Mme Casse-bonbon, avec qui je peux parler de tout, et même pleurer sans qu'elle se moque de moi. Mais aussi grace à moi.

 

Depuis que je me suis retrouvée, j'ai fais du chemin. J'ai d'abord suivi mes propres trace sà la recherche de mon âme. Puis il a fallut la concilier avec mon esprit, mon corps et mon coeur. Tout n'est pas encore harmonie. Mais j'en suis le chemin. Et la route est longue. J'ai découvert quantité de choses. Que j'étais grosse. Que j'étais mal. Que je voyais la différence d'altitude entre deux oiseaux qui volaient dans le ciel, et pouvais dire lequel était le plus haut. Que le facteur ne passait pas le dimanche. Que j'avais du poil au menton. Que j'avais honte du regard que les gens posaient sur moi alors qu'ils ne me regardaient pas. Que je suis fière aujourd'hui du regard qu'ils posent sur moi alors que ça ne les regarde pas. Que si je pleure pour la mort d'un individu dans un livre/film, j'évacue aussi les douleurs des décès auxquels j'ai été confrontés.Que je ne pouvais pas avoir un paquet de gateaux/bonbons/charcuterie/fromages à la maison sans le boulotter jusqu'à la dernière miette.

 

Aujourd'hui, j'ai perdu du poids. Dernièrement, j'ai découvert que j'étais passé sous la barre des 70 kilos. Je rentre à nouveau dans du 42. Aujourd'hui, je ne passe plus mon temps à grignoter, même s'il m'arrive encore d'avoir des pics ou je tourne en rond dans la cuisine à chercher ce qui n'y est pas. Je remets des vêtements de couleur. Et pour m'aider à surmonter le malaise associé, je mets des couleurs "peu banales" du saumon, du bleu-vert soutenu. Je ne mets plus les vieux t-shirts informes récupérés à droite à gauche qui ont constellé mon adolescence, même si j'en ai encore dans le placard, histoire de pallier aux déficiences. J'ai acheté de la lingerie, et j'ai pris le temps de consulter une spécialiste qui m'a trouvé ma vraie bonne taille. 95F. Je sors seule dans la rue, et j'en suis encore térrorisée à chaque fois. Mais je sors. Je ne pense plus au suicide. J'ai même un projet bébé en route J'arrive à planifier jusqu'à 4 semaines à l'avance. Je me discocie de ma mère.

 

Ce que je ne fais pas encore. Je n'arrive pas encore à m'affirmer auprès de ma mère sans me mettre en colère et sans pleurer. Rentrer dans du 40. Trouver "joli" des chaussures, des pois, des rayures, des motifs. Me mettre en maillot de bain. Trouver le courage d'aller chez le gynécologue. Dire "Merde!" à mme Casse-Bonbon. Regarder la photo de ma grand-mère sans pleurer. Parler de mon père sans pleurer. Passer mon permis moto. Finir quelque chose.

 

Il y en a sans doute d'autres, que j'oublie, que je ne connais pas encore. mais l'écrire c'est encore un pas vers la liberté. Vers l'harmonie de tout ce qui fait que je suis moi. 

 

Il a pu se passer n'importe quoi durant mes années collège. Je ne m'en suis pas rendue compte. J'étais là, mais sans y être. Comme un spectateur qui regarde un film d'un ennui mortel. Qui s'est endormi pendant de longues minutes, de longs mois de cette vie insignifiante. Et qui se réveille au bruit d'une vitre d'émotions brisée sans savoir pourquoi  gisent milles fragments dans la poussière. Leurs reflets restent gravés dans ma mémoire, sans toujours s'associer à une cause sérieuse. Car la vitre était fissurée et l'évènement qui l'a brisé n'est qu'un pet de mouche qui engendre un fleuve de larmes.

 

Les souvenirs, ceux qui existent, sont flous, et atrocement dépareillés. Certains se mélangent. J'ai appris à ne plus leur faire confiance.

 

Je me suis oubliée.

 

J'ai laissé la place à la maladie. Qui n'en était pas une. Mais qui nous faisait tous souffrir.

 

Je me suis oubliée.

 

Je me suis promise de ne plus jamais le faire.

Repost 0
mamanpanique - dans Divers
commenter cet article

Présentation

  • : Mamanpanique : Le blog !
  • Mamanpanique : Le blog !
  • : Coups de gueules, coups de blues, coup de fatigue... Tout y passera. Si je ne peux en parler autour de moi, j'en parlerais au monde entier. Du désir d'avoir un enfant, jusqu'à, j'espère, cet instant ou je pourrais vous dire "il(elle) est là".
  • Contact

Je vends !