Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 10:30

Yop les filles !

 

Aujourd'hui, je sors. (ENCORE????) Ouai, encore.

Même que je vais chez une copine pour mon cadeau d'anniversaire.

La copine qui fait toujours des cadeaux à coté de la plaque. (Preuve en est le t-shirt moche et trop grand reçu hier, de la même copine, pour la même occasion. Mais ce n'est pas le pire que j'ai reçu.)

 

Donc je déjeune tôt, B'cause : les horaires de train.

 

C'est en découpant ma tommate/mozzarella, que je me suis rendue compte que j'avais fait des progrès en cuisine. Pas en façon de la faire (bien que), mais dans le nombre de produits que je mets dans mon assiette.

 

Les gouts changent, en fonction de l'âge, des hormones, de la cuisson, de la présentation. Aussi, comme je suis considérée "difficile", j'essaye de réintroduire des aliments dans ma consommation.Et croyez moi, la liste de ce que je ne mange pas est plus longue que celle de ce que je mange.

 

La mozzarella, par exemple, c'est très récent. Ca date d'hier soir, pendant le diner chez Mme Casse-bonbon. Je me suis mise à la corvée des petits four, et j'ai grignoté les morceaux trop petits. Alors qu'avant la mozzarella m'écoeurait, là, j'ai pu la manger. D'où vient le changement? Bonne question. Si je savais, je le ferais pour tout le reste.

 

Le premier aliment réintroduit a été le concombre. Par hasard. Soirée danse, et le dragon invité chez une amie arabe (je crois qu'elle est marocaine, mais je n'en suis pas sure. Dans le doute...) Je suis arrivée plus tard, B'cause la danse, et j'ai pas pu gruger en glissant ce que je n'aimais pas dans l'assiette de ma mère, vu qu'ils en étaient au dessert. Donc j'ai mangé.*Polie* Et pis j'ai pas trouvé ça mauvais, mais la sauce me génait, donc j'ai réitéré l'expérience, plus tard à la maison sans sauce, et sans l'espèce de gelée au milieu, et sans la peau. *Compliquée* C'est pas vraiment que j'aime pas la peau et la gelée de pépins, c'est juste que je préfère sans.

 

Au hasard de mes expérimentations, j'ai réintroduit également les dés de légumes (même s'ils restent coupés très petits et en minorité dans le mélange avec les féculents), l'ail et les oignons (même punition), le pain aux céréales, le curry, le piment, les marinades, les chipolatas (très très grillées, presque déssechées - pas question qu'elles soient bouillies), certaines saucisses sur le même modèle que la chipo (je coupe les grosses en deux à mi-cuisson pour qu'elles soient cuites comme je veux), la soupe de courgettes à la crème, et quelques plats sucré/salé type porc au caramel, poulet aux abricots et poulet au coca-cola.  

 

J'essaye hein. C'est dur. Pas moyen de me mettre des fruits de mer. Le ressenti visqueux me donne la nausée. Et pendant que j'ai acquis tout ça, j'ai perdu le gout de la viande saignante. Pas la peine d'avoir du sang dans mon assiette. Alors que j'aimais ça avant. Les poissons, et les légumes non plus (à quelques rares exceptions près). Pas de fromages type "bleus-roqueforts & co", pas de chèvre, brebi & co (enfin si... un mini-chavroux par an quoi...). Ca réduit drastiquement le champ des possibilités hein. La tomate cuite, même pas en rêve. Je demande de réduire la couche de tomate sur les pizzas. Bolognaise? raviolis? non.

 

Quand je vais en séjour chez des amis qui ne m'ont jamais vu à table je leur dit de me mettre à la table des enfants. Coquillettes jambon gruyère. Ca me va totalement. J'ai perdu aussi le gout du chocolat. J'en mange toujours hein. Mais ne me demandez pas de finir un moelleux ou une part de cake tout chocolat.(Papy Brossard Except !)

 

http://www.coupdepouce.com/img/photos/biz/CoupDePouce/recettes_non_importees/Desserts/gateau-triplechoco410.jpg

Ca c'est trop.

 

De même qu'à part la mayonnaise / crème champignons je ne mange pas de sauces. Barbecue, samourai, "blanche" (en froide), béarnaise, tomate, ketchup, sauce "frites", vinaigrette, salade...

Je mange la laitue basique (la verte), l'iceberg, et l'espèce de salade qui est ronde comme un choux, super facile à découper. C'tout. Et nature. A la rigueur, avec une crème aux lardons..

 

 

J'vous l'ai dit. je suis difficile. Mais j'estime qu'en disant "j'aime pas" c'est trop restrictif. Il y a "j'aime pas, mais si ya pas autre chose et que j'ai faim je mange" et le "j'aime pas, je préfère crever la dalle". Les betteraves entrent dans la seconde catégorie, tandis que la vinaigrette rentre dans la première.

 

J'ai perdu le gout des sorbets. Les seuls qui me restent sont : poire, melon, banane, et pêche de vigne. Mais j'ai développé mon gout pour la crème glacée. Café, noisette (mon préféré en ce moment), caramel, praliné...

 

Je n'aime pas les mélanges en général. Je ne mélange pas les quelques légumes que j'avale, avec les jus de viande par exemple. Je ne mélange pas les fruits dans un yaourt ou un milk-shake.

 

 

Et je fonctionne beaucoup à l'envie. Si je ne sens pas l'envie pour un aliment, je préfère ne rien acheter que de le laisser pourrir dans le placard. C'est contraignant, car j'ai rarement "envie" pour toutes les courses de la semaine. Et je dois donc me redéplacer quand il me manque quelque chose. Et c'est souvent compliqué à comprendre pour mon entourage.

 

Oui, j'aime ça, mais non, j'en n'ai pas envie. Non, je le mangerais pas. Parce que la première bouchée ca va. la seconde aussi. la troisième j'en veux plus, la quatrième m'écoeure, et la cinquième me rends malade. Vous imaginé les yaourts vendus par 4 ou plus? j'en mange un, les autres peuvent pourrir jusqu'à la saint glinglin. Le pain de mie pareil, je me fais deux tartines un matin, et le reste pourrit dans le placard pendant 6 mois. Et pour peu que le fromage ait un peu avancé pendant la semaine, je ne le finis pas. 

 

C'est dur de réintroduire des aliments. De faire face à tout ça. A la pression parentale. "Tu mange de ça toi maintenant? T'es malade? Il va neiger". Bah oui, je fais des efforts quand tu me pousse pas vers la falaise... A la pression sociale. "Mais qu'est ce que tu mange alors?" Des frites. Au souvenir des parents/grand-parents qui ont connu la guerre. "Ca se voit que t'as jamais eu faim". Oui bin quand j'aurais faim il sera bien temps de m'y mettre.

 

Sur ce, je vous laisse, il est temps de partir (sigh). J'en ai pour une heure et demie de trajet. Et je vais surmement me prendre à grignoter sur le chemin.

 

 

Enjoy !

 

Ne désespérez pas :b

Partager cet article

Repost 0
mamanpanique - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Mamanpanique : Le blog !
  • Mamanpanique : Le blog !
  • : Coups de gueules, coups de blues, coup de fatigue... Tout y passera. Si je ne peux en parler autour de moi, j'en parlerais au monde entier. Du désir d'avoir un enfant, jusqu'à, j'espère, cet instant ou je pourrais vous dire "il(elle) est là".
  • Contact

Je vends !