Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 22:57

Yop les filles !

 

Ce soir, TMC diffusait la comédie musicale : Mozart l'opéra rock.

 

Je suis assez fan des comédies musicales. Mon coup de coeur étant toujours Notre Dame de Paris...

 

Bref. Cela fait un certain temps que j'apprécie les musiques de MOR, écoutées à la télé puis en cd. Tatoue-moi, l'assassymphonie, vivre à en crever, le trublion, le bien qui fait mal, victime de ma victoire, quand le rideau tombe, C'est bientôt la fin. Leur coté décalé, les costumes des clips, la musique tranchant dans les sentiments et s'ancrant à vif su rle coeur.

Mon imagination enflamée, des passions interdites, bref, toussa... Je kiffe.

 

Et puis le Dragon aussi, et j'en ai profité pour lui offrir le dvd. Mais, même avec la meilleure volonté du monde, je n'avais pas encore eu le temps de le voir.

 

Grace à TMC, c'est maintenant chose faite.

 

Et croyez bien que je le regrette profondément.

 

Je suis complètement dégoutée. Certes les costumes sont jolis. Mais la chant live manque cruellement de puissance et de passion. Je déteste ces dialogues creux inter-musicaux. Si j'avais commençé par le spectacle, je crois bien que jamais je n'aurais pu admirer la version CD des chansons.

Et puis quelque chose me trottait dans la tete. Il me semblait aimer plus de chansons que ça. Après une rapide recherche, wikipédia m'informe que certaines chansons ne font pas parties du spectacle... Mais heu... elles servent à quoi alors? Faire du fric? Parce que, sachez, les filles, qu'il s'agit des chansons qui sont passées en clip.  Et que c'est celles que j'aime (tant qu'à faire).

 

Le spectacle me laisse un gout cendreux en bouche, comme un parfum d'inachevé et de baclé. Je suis déçue.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Mamanpanique : Le blog !
  • Mamanpanique : Le blog !
  • : Coups de gueules, coups de blues, coup de fatigue... Tout y passera. Si je ne peux en parler autour de moi, j'en parlerais au monde entier. Du désir d'avoir un enfant, jusqu'à, j'espère, cet instant ou je pourrais vous dire "il(elle) est là".
  • Contact

Je vends !